LOUDNESS Thunder in the East [Japanese Ultimate Edition] (1985 reissue 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LOUDNESS Thunder in the East [Japanese Ultimate Edition] (1985 reissue 2015)

Message par Nikkö KRAZZY le Jeu 21 Jan - 16:43




Je vais vous présenter une Boxset qui risque de rapidement devenir un collector. Il s’agit de l’album de LOUDNESS « Thunder in the East » [Ultimate Edition] (initialement sorti en 1985)» 30ème anniversaire de l’album (ou 35ème anniversaire de la création du groupe) tirée à uniquement 3 000 copies pour le monde entier. La Boxset est numérotée sur le LP. Ici il s’agit du N° 1569/3000. Boxset onéreuse s’il en est, compter +/- 300€ port inclus ; à noter que le Japon a beau être le 2éme marché mondial au niveau de la musique, les prix pratiqués n’en restent pas moins très élevés et limite prohibitifs. Il est, en effet, tout à fait courant de payer 20€ un Cd simple en nouveauté, et les prix des Boxsets montent vite : de 30 000 JP¥ (230 €uro) pour celle d’ACTION !, 18 000 JP¥ (140 €uro) pour celle d’ANTHEM ou entre 18 000 JP¥ (140 €uros) à 40 000 JP¥ (300 €uro) pour celles en occasion de 44MAGNUM ou encore de MAKE UP.
Celle de LOUDNESS contient 3 Cds + 2 Dvds + 1 Lp + 1 Ep 7’’ + 1 Cassette + 1 Tee-shirt + 3 Booklets de différentes tailles de plusieurs dizaines de pages chaque (avec interviews en japonais) + 4 médiators + 1 Backstage Pass
Vous l’aurez aisément compris, mais cette Boxset n’étant dédiée qu’à un seul album, est plutôt destinée aux fans purs et durs. En tout cas, il est à peu prés certains que ces derniers seront enchantés par ce très bel objet, et ce, quel que puisse être son prix.

Personnellement, à l’époque de sa sortie je connaissais LOUDNESS depuis ses précédents albums « The Law of Devil’s Land », « Disillusion » et le double « Live Loud Alive ~Loudness in Tokyo~ ».  Mais « Thunder in the East » reste à ce jour mon préféré et celui qui amena célébrité et notoriété internationales aux nippons. Ils seront le premier groupe de Hard Rock Japonais à enregistrer à l’étranger, le premier à faire une tournée hors de leurs frontières, le premier à avoir un contrat de distribution mondiale, les premiers à être classé au fameux Bilboard…etc… Ils atteindront avec ce disque le faîte de leur créativité artistique et ne l’égalerons jamais avec leurs productions suivantes. Cet album, devenu culte dans la scène Heavy Metal, est cité par bon nombre de metalleux comme une des influences majeure de la décennie des 80’s. Comme Shunji un ami Japonais me l’a écrit sur Facebook : « They are prides of Japan »… tout est dit.

C’est au tout début des années 80, en Mai 1981 pour être exact, que LOUDNESS vit le jour à Osaka. Il fut formé sur les cendres du groupe LAZY (formé en 1977 par des copains d’école et qui sortira 7 albums en 4 années ! ! !) par Akira Takaski (guitare), Hiroyuki Tanaka (basse) et Minetaka Higuchi (batterie). A noter que le décès de ce dernier d’un cancer du foie en 2008 (le 30 novembre exactement) a été très largement commenté et a créé un grand émoi au Japon dans tout les medias, c’est pour dire le statut culte du groupe en son pays.
Mais revenons au début des 80’s… musicalement, le pays était alors en pleine mutation. En effet, une nouvelle vague plus Metal et plus Heavy (copiée sur la N.W.O.B.H.M.) était en train d’émerger avec BOW WOW (futur VOW WOW), 44MAGNUM, EARTHSHAKER, ACTION !, FLATBACKER (qui deviendra par la suite E.Z.O.), et ce, en remplacement de groupes plus typé 70’s comme MURASAKI, NOKEMONO, AROUGE…etc…
Le bassiste parti pour d’autres horizons musicaux sera remplacé par Masayoshi Yamashita (un ami d’enfance de Takasaki) et le chanteur choisi après auditions, fut Minohu Niihara qui officiait quant à lui, chez les concurrents d’EARTHSHAKER en tant que bassiste et chanteur.
Très rapidement le groupe décrocha un contrat chez une Major Company pour le marché japonais : Nippon Colombia. Malgré le peu d’engouement des médias pour ce nouveau style plus Heavy, dés leur 1er album « The Birthday Eve »  le groupe se fit remarqué et fit même une tournée au Japon loin d’être catastrophique (entre 3000 et 5 000 personnes par soir dira le chanteur dans une interview). Le jeu de guitare typé « shredder » d’Akira Takasaki lui attira maintes louanges de la part du public pour lequel il devint l’Edward Van Halen japonais (qui au passage est une de ses influences majeures principalement au niveau du taping). C’est ainsi que rapidement, il devint une icône pour beaucoup de guitaristes aussi bien en premier lieu au Japon que plus tard à l’étranger.  Il est à noter que techniquement parlant les autres membres du groupes n’étaient pas en reste, loin s’en faut, ce qui permis à LOUDNESS d’asseoir sa notoriété de groupe irréprochable et professionnel, et ce, tant au niveau de ses albums studios que de ses performances scéniques.
Comme souvent à l’époque, le groupe enchaina album sur album (le 1 par an étant alors de rigueur). Suivirent « Devil Soldier » (1982), « The Law of Devil’s Land » (1983). Entre ces 2 albums la, le guitariste Akira Takasaki, trouva le temps de pondre un album solo « Tusk of a Jaguar ». Le groupe fit sa première tournée en dehors de son pays natal, à savoir aux USA et en Europe. Pour enfoncer le clou de cette reconnaissance nouvelle, le groupe sorti l’excellent double Live « Live Loud Alive ~Loudness in Tokyo~ »  qui fut le 1er album à réellement créer un mini engouement pour le groupe à l’étranger. S’ensuivit le très bon « Disillusion » (1984) qui fut enregistré en Europe (à Londres plus exactement) et qui paracheva de convaincre le monde entier ; pour preuve, sa distribution en 1984 en Europe par Music for Nations (pour l’Angleterre) et Roadrunner Records pour le reste de l’Europe qui, du coup, en profita pour distribuer également tous les précédents LPs. L’album fut en règle générale encensé par la presse spécialisée et fut le premier album d’un groupe de Heavy Metal japonais à être enregistré et distribué à l’export. « Disillusion » se trouvera en 2 versions distinctes : la classique (où seuls les refrains sont en anglais et le reste étant chanté en japonais) et « l’English Version » au chant intégralement en anglais enregistrée un peu plus tard. Le but avoué de cette version chantée en anglais était de convaincre les Major Companies américaines de distribuer le groupe qui suscitait de plus en plus d’intérêts outre Atlantique.
Le choix fut visiblement judicieux car le management de TWISTED SISTER (le co-manager Joe Gerber pour être exact) fit signer le groupe pour une distribution mondial chez Atco Records (une filiale d’Atlantic Records), et ce, pour une durée de 7 ans.
Afin de réussir son coup, Atco Records mis au service du groupe pendant plus de 2 mois un producteur des plus réputé en la personne de Max Norman (OZZY OSBOURNE, SAVATAGE, Y&T, GRIM REAPER, MEGADETH…etc…). Le choix du producteur a été validé par Akira Takasaki, car outre Max Norman le groupe avait la possibilité de choisir Eddie Kramer, George Martin… mais c’est l’estime qu’avait Akira pour Randy Rhoads qui lui fit choisir Norman (producteur d’OZZY le groupe où il officiait avant son décès).
La maison de disque ne lésinera pas sur les moyens car la session d’enregistrement se fera aux célèbres Studio Sound City à Los Angeles (un des mieux coté à l’époque). Le groupe profitera de sa présence à L.A. pour mener une vie tumultueuse de rockers occidentaux en consommant moult alcool tout les soirs au Rainbow et en « partie » à qui mieux mieux. Outre un son béton et une prod irréprochable, le groupe bénéficia du support d’une vidéo « Crazy Nights » qui fut diffusé sur MTV. Cela permis à l’album de pointer à la 74ème place du Bilboard 200 et d’y rester pendant rien de moins que 19 semaines consécutives. Au Japon, l’album montera carrément jusqu’à la 4ème place des ventes. Quasi intégralement composé par Akira Takasaki pour la musique et Minohu Niihara pour les paroles, l’album fut plébiscité autant par la presse que par les fans. S’ensuivit une tournée à travers les USA (de plus de 60 dates) dont on retrouve certains extraits sur des Bootlegs tel que «Westwood One in Concert » ou encore « Live in Chicago [King Biscuit Flower Hour] », tournée dont on reparlera ultérieurement.

Le 1er CD n’est autre que le « Thunder in the East » remasterisé avec les dernières technologies et supervisé par les membres du groupe. Que dire au niveau du son? Si ce n’est que la production et la qualité étaient déjà là d’origine et équilibrées de surcroit. La version 2015 amène un petit peu plus de profondeur et est un poil plus de puissance, mais rien non plus de révolutionnaire en soi. De toute façon, pour être très clair, cette Boxset est un collector, rien de moins, rien de plus, après à chacun de voir si cela est susceptible de l’intéresser ou pas. A noter que la pochette est d’une redoutable efficacité, et ce, de part sa simplicité. Il s’agit ici du « Rising Sun » (le drapeau blanc et rouge de la marine de guerre Japonaise) sur lequel apparaît en noir logo du groupe et titre de l’album. Minohu Niihara explique que c’est le jour du 1er concert qu’il acheta dans un petit magasin américain un T-shirt avec le Rising Sun qu’il le porta sur scène le lendemain. Outre le fait que le T-shirt était raccord avec la pochette, les photos prises et publiées dans la presse marquèrent à jamais l’identité du groupe: Rising Sun = LOUDNESS.
Minohu Niihara:  “When we did our first gig in California, I was walking on the street in LA. I went to a gift shop and they were selling t-shirts with international flags and I found one Rising Sun t-shirt. I bought it and the next day I wore it on stage. Many people took pictures and one magazine used one of those pictures on its cover. Rising Sun equals Loudness just happened.”. C’est ainsi le « Rising Sun » devint un motif de t-shirt qui s’est rapidement répandu dans le monde du Hard Rock et a été porté par maints groupes et fans (même si auparavant quelques rares groupes comme les anglais de TOKYO BLADE par exemple l’arborai déjà).

Avec le 1er morceau le ton est donné d’emblé car il n’est autre que le single « Crazy Nights » et son riff de guitare tueur, à cela on ajoutera un refrain des plus entêtant et comme d’habitude un solo de guitare destructeur :
“Rock and roll crazy night
You are the heroes tonight
Rock and roll crazy night
You are the hero
MZA, MZA, MZA”

Même si de suite on comprend que le chanteur est limité en anglais, car en effet Minohu Niihara ne maitrisant pas du tout l’anglais, il se retrouve obligé de chanter phonétiquement. A ce propos, il fut aidé par 5/6 traducteurs et chanteurs afin de créer et de chanter les textes en Anglais ainsi que pour les traduire du Japonais en Anglais. Aujourd’hui encore se rappelant de cette époque, le chanteur dit : ‘’That was a nightmare’’. Manque de maitrise en anglais qui sera la principale cause de son éviction du groupe quelques années plus tard pour être remplacé par un chanteur américain du nom de Michael Verscera.
Anecdote au sujet de la phonétique du chanteur avec le fameux « MZA, MZA, MZA » qui ponctue chaque refrain de la chanson. Chantant phonétiquement lors de la pré-production de l’album Minohu Niihara ne se rappelant plus les paroles cria ces 3 lettres et cela plu au producteur Max Norman qui décida de les garder dans le mix final. Le chanteur dira au sujet de cette anecdote: “I sung “M.Z.A.” by accident and the producer Max Norman liked the line, even though that did not have any meaning. We were trying to create some cool line but we could not beat “MZA.” Max ended up deciding to use “M.Z.A.” for the real take”.
« Crazy Nights » sortira en Single aux Etats-Unis avec le morceau « Like Hell » en Face B le 1er Novembre 1985. De plus, le clip vidéo de ce titre passa en « heavy rotation » sur MTV soit à peu prés une bonne 15aine de fois par jour contribuant largement à la vente des tickets de la tournée américaine (certaines dates furent Sold Out ne l’oublions pas) ainsi qu’aux ventes exponentielles de l’album.

Le titre suivant intitulé “Like Hell” fait également parti des très bons morceaux de l’album. Rythmique de guitare simple et efficace avec un refrain percutant. Morceau assez Heavy dans son ensemble qui sera très fréquemment joué en Live. Rapide et efficace avec une rythmique en béton.

« Heavy Chains » est une tuerie où l’on retrouve une des lignes de chant typique de Minohu Niihara avec des phrases courtes et saccadées. Le morceau se permet une intro toute en douceur avant de s’énerver sur une rythmique plus enlevé et efficace. Le pont avant le solo est un des meilleurs passages du morceau.

« Get Away » est un morceau Heavy qui cartonne dés le départ, classique dans sa conception il est dénué d’originalité mais est, comme toujours avec LOUDNESS, fort bien maitrisé.

Le morceau suivant « We Could Be Together » rappelle certains morceaux de JUDAS PRIEST ou certains riffs de guitare que l’on retrouvera dans des groupes comme MALICE, T.T. QUICK… une fois de plus le pont est magistral pour enchainer sur un solo de guitare, qui sans surprise aucune, est d’une rare efficacité.

Ce qui sur le vinyl était le 1er morceau de la Face 2, est encore une des meilleurs chansons composées par le groupe, j’ai nommé « Run for your Life » qui oscille entre un tempo medium et un tempo plus rapide. Le refrain typique du groupe rentre en mémoire immédiatement :
« Run for your Life, Run from the Fire, Want to Survive, Run for your Life »
le solo de guitare est une fois de plus des plus percutant. Ces changements d’ambiance viennent peut être des principales influences du guitariste à savoir DEEP PURPLE et son guitar hero Ritchie Blackmore ou encore Gary Moore et même Uli Jon Roth qui ont tous ce coté d’attaque bluesy avec des changements de rythme assez courant dans la même chanson et leurs jeux finalement assez typé 70’s. Ce morceau est même qualifié de progressif, entre autre par le chanteur.

Morceau classique, « Clock Work Toy », n’est en rien novateur. Là, on est dans du Heavy classique et traditionnel bien exécuté mais qui ne ressort pas par rapport aux autres pépites de l’album. Même le pont pré-solo est on ne peut plus convenu.

« No Way Out » est un autre de ces morceaux classiques qui ne ressort pas vraiment non plus du lot. Riff classique et articulation musicale classique, il se laisse bien écouter sans pour autant surprendre.

L’avant dernier morceau, « The Lines Are Down » est une chanson assez Heavy avec une très bonne rythmique de guitare et un chant puissant de la part de Niihara. Le ralentissement au niveau du pont permet d’enchainer sur un autre solo rapide et dantesque du sieur Akira.

Pour ne pas déroger à la règle des 80’s, comme tout bon groupe de Heavy qui se respecte, LOUDNESS fini l’album avec la sacrosainte ballade. « Never Change Your Mind », sans être révolutionnaire, est une ballade sympathique où l’on prend plaisir à écouter et à découvrir Akira Takasaki dans une palette de jeu plus calme et tout aussi percutant que sur d’autres titres plus rapides.  En effet, il nous démontre son feeling tout autant sur les parties rythmiques qu’également sur le final de la chanson tout en émotion.

Par contre, certains trouveront peut être dommage que cette édition Anniversaire ne contiennent pas les inédits « Gotta Fight » + « Odin » qui on été ajouté à la réédition Japonaise de 2005. Ces deux morceaux sont de qualité et loin d’être dénué d’intérêts. Morceaux sortis en 1985 uniquement au Japon sur un Ep. La version instrumentale des 3 titres de cet Ep ( « Flash Out » y figure également) servirent de B.O. pour le dessin animé « Odin: Photon Sailer Starlight ». Il est bon de noter que cet Ep n’a pas été enregistré et produit par Max Norman et est un projet à part de l’album « Thunder in the East », certainement ce qui explique leur absence dans cette Boxset.


Les 2 CDs suivants proposent des versions exhumées pour la première fois pour cette Boxset car restées inconnues jusque là. En effet, il s’agit des versions démos de certains des titres de l’album restés cachés au fond d’un tiroir depuis 30 ans. Le 1er Cd « BEFORE and AFTER ~First Demo Tracks from Japan ~ »  propose les démos enregistrées au Japon avant que le groupe ne parte pour les USA pour l’enregistrement (9 titres). LOUDNESS enregistra entre 15 et 20 démos au Japon et Max Norman n’en retint que quelques unes pour l’album et les travailler au Studio Sound City et demanda donc au groupe d’encore écrire  au minimum 5 nouvelles chansons. Le 2éme Cd « BEFORE and AFTER ~Recording Tracks from STUDIO SOUND CITY 25.09.1984~ », les démos enregistrées aux États-Unis aux Studio Sound City (10 titres).

Dans le 1er CD bonus, il y a 9 titres qui ont donc été enregistrés au Japon dans lesquels ira piocher Max Norman (tout en demandant au groupe de composer de nouveaux morceaux en supplément). Ce qui frappe au premier abord c’est la qualité du son qui est très bonne. Qualité qui a étonné le groupe, quand 30 ans après ces enregistrements, il les a exhumés d’un tiroir. En effet, bien des groupes aimeraient ne serait-ce qu’avoir cette qualité la pour leur album.
Les titres sont les suivants : « The Lines Are Down », « We Could Be Together », « Get Away », “Run for Your Life”, “Crazy Nights”, “Firestorm” qui lui est un inédit avec une rythmique assez lourde. Ce titre démarre sur un tempo medium puis par à 100 à l’heure et est dans la veine d’un « Like Hell », puis suivent « Heavy Chains », « Never Chang Your Mind » et fini en beauté avec l’instrumental « Eruption » qui est différent niveau rythmique et plus rentre dedans. Les titres proposés, pour quelques uns, changent quelque peu de leur version finale enregistrée sur le LP.

Le 2ème CD est quant à lui issu d’une session d’enregistrement faite au Studio Sound City le 25 Septembre 1985 (date d’anniversaire de votre serviteur, ça doit être un signe).  Inutile de dire qu’ici encore le sont est excellent. Les versions proposées sont des instrumentales, on y retrouve : « Heavy Chains », « Get Away », « No Way out », “Clock Work Toy”, “The Lines Are Down”, “Crazy Nights”,  “Like Hell”, “Never Change Your Mind”, « Run for Your Life” et enfin “We Could Be Together”. Il est clair que ce CD est réservé aux ultra-fans.


Les 2 DVD dans la Boxet sont codés Zone2 qui est la même que la notre en Europe. Cela veut explicitement dire que vous pourrez les regarder chez vous pour parfaire votre Japonais.

Le 1er des Dvd propose un documentaire sur l’album avec des tonnes d’images d’époque et d’une durée de 2 heures. Malheureusement, il est intégralement en Japonais et n’est nullement sous-titrés.

Le 2éme Dvd est une vidéo de la tournée américaine de 1985  (souvent en guest de MÖTLEY CRÜE pour leur tournée de l‘album « Theatre of Pain ») que LOUDNESS appellera TOUR IN THE WEST 1985 US Live Tour Footage et comprend ces titres la :

1- “Crazy Doctor”
2- “We Could Be Together”
3- “Heavy Chains”
4- “No Way Out”
5- Drum solo
6- “Get Away”
7- Guitar solo
8- “Crazy Nights”
9- “Crazy Nights”
10- “Crazy doctor”
11- Drum solo
12- “Crazy Doctor”
13- ‘’Loudness’’
14- Guitar solo
15- “Crazy Doctor”
16- “Heavy Chains”
17- ‘’Loudness’’
18 - Guitar solo


Les morceaux Live proviennent de ces dates la:
*August 13th:  Allentown, PENNSYLVANIA - THE FAIRGROUNDS
*August 14th:  New York City, NEW YORK - MADISON SQUARE GARDEN
*September 12th:  Madison, WISCONSIN - DANE COUNTY COLISEUM
*September 14th:  Saginaw, MICHIGAN - WENDLER ARENA
*September 17th:  Lansing, MICHIGAN - CIVIC CENTER
*September 18th:  Toledo, OHIO - SPORTS ARENA

Aussi bien la qualité d’image que celle du son sont corrects. C’est un plaisir de plonger ainsi dans le temps.

30 ans après les 60 concerts effectués sur le sol Américain (dont certains furent Sold Out), s’il en est un qui, encore aujourd’hui, est la fierté du groupe, c’est celui du Mercredi 14 Août dans la mythique salle du Madison Square Garden à New York qu’il qualifie encore de nos jours de Lieu Saint (ou Sanctuaire). De plus, Akira était alors fan du film de LED ZEPPELIN “The Song Remains The Same” qui se passe dans cette salle… ou quand le rêve devient réalité.
A noter que plusieurs sources indique une 60aine de concerts, personnellement je n’ai trouvé que les dates suivantes (soit une 30aine):


• August 8th: ERIE, (Pennsylvania) - Civic Center
• August 10th: PHILADELPHIA, (Pennsylvania) - Spectrum
• August 11th: BALTIMORE, (Maryland) – Civic Center
• August 13th: ALLENTOWN, (Pennsylvania) – The Fairgrounds
• August 14th: NEW YORK CITY, (New York) – Madison Square Garden
• August 17th: St PAUL, (Minnesota) – Civic Center
• August 18th: EASTTROY, (Wisconsin) – Alpine Valley Theatre
• August 19th: CEDER RAPID, (Iowa) – Five Seasons Theatre
• August 21th: SALT LAKE CITY, (Utah) – The Salt Palace
• August 23th: SACREMENTO, (California) – California Expo Amphitheatre
• August 24th: LOS ANGELES, (California) – The Forum
• August 25th: SAN DIEGO, (California) – Sports Arena
• August 27th:  TUCSON, (Arizona) – Community Center
• August 28th: PHOENIX, (Arizona) – Compton Terrace
• August 29th: ALBUQUERQUE, (Texas) – New Mexico Tingley Coliseum
• August 31th: EL PASO, (Texas) – County Coliseum
• September 1st: ODESSA, (Texas) – Ector County Coliseum
• September 4th: AMARILLO, (Texas) – Civic Center
• September 6th: NORMAN, (Oklahoma) – Lloyd Noble Center
• September 7th: KANSAS CITY, (Missouri) – Kemper Arena
• September 8th: OMAHA, (Nebraska) – Civic Auditorium
• September 10th: St LOUIS, (Missouri) – Kiel Auditorium
• September 12th: MADISON, (Wisconsin) – Dane County Coliseum
• September 13th: FORTWAYNE, (Indiana) – The Coliseum
• September 14th: SAGINAW, (Michigan) – Wendler Arena
• September 15th: DETROIT, (Michigan) – Joe Louis Arena
• September 17th: LANSING, (Michigan) – Civic Center
• September 18th: TOLEDO, (Ohio) – Sports Arena


Il y a également en Bonus sur cette édition, une biographie en vidéo avec des interviews d’époque de la Genèse du groupe jusqu’à « Thunder in the East ». Il y a également une interview de 30 minutes de Niihara et Yamashita ainsi que de quelques autres intervenants

Ensuite, dans la Boxset on retrouve la réédition à l’identique du Lp originel numéroté (N°1569/3000) et également celle du 7’’ sortis à l’époque.
De plus, a été ajouté une cassette de 2 titres démos inédits qui sont des versions enregistrées au Studio Sound City :
Side A: « Like Hell » (Unreleased Demo -M13-)
Side B : « No Way Out » (Unreleased Demo -M15-)
Pour couronné le tout, il y a un T-shirt collector, 4 guitar picks et un Backstage Pass… que du bonheur en somme pour un fan.

Vous l’aurez compris en lisant ces lignes, le produits est vraiment très beau et de qualité et va, par conséquent, très vite devenir rare… enfin moi je l’ai… et c’est là, le principal.


Les photos de la Boxset sont visibles >>> [url= https://www.facebook.com/nikko.krazzy/media_set?set=a.10206682154987552.1073741846.1083812217&type=3&pnref=story]Photo boxset[/url]


Note : 9/10


Dernière édition par Nikkö KRAZZY le Dim 31 Jan - 14:28, édité 3 fois
avatar
Nikkö KRAZZY
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 341
Date d'inscription : 20/01/2016
Localisation : Le Touvet, Rhône-Alpes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nikko_krazzy

Revenir en haut Aller en bas

Re: LOUDNESS Thunder in the East [Japanese Ultimate Edition] (1985 reissue 2015)

Message par d'jo le Dim 31 Jan - 10:50

très bon groupe loudness j'ai plusieurs albums d'eux Laughing

et mon préféré est aussi le thunder in the east
avatar
d'jo
★★★★★★★ [N1]

Messages : 1966
Date d'inscription : 20/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LOUDNESS Thunder in the East [Japanese Ultimate Edition] (1985 reissue 2015)

Message par Spenser69 le Dim 31 Jan - 11:13

Super album où Akira est à son sommet !
avatar
Spenser69
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 92
Date d'inscription : 21/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fernandorockshow.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LOUDNESS Thunder in the East [Japanese Ultimate Edition] (1985 reissue 2015)

Message par Philippe le Dim 31 Jan - 13:31

Il est aussi à son sommet sur le Live Loud Alive... Very Happy
avatar
Philippe
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 331
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 55

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LOUDNESS Thunder in the East [Japanese Ultimate Edition] (1985 reissue 2015)

Message par florent le Dim 31 Jan - 20:02

j'aime beaucoup cet album mais ma préférence va a Hurricane Eyes

florent

Messages : 48
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 46

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LOUDNESS Thunder in the East [Japanese Ultimate Edition] (1985 reissue 2015)

Message par Trendkill le Lun 1 Fév - 19:54

"Thunder in the East" est mon disque préféré de Loudness. C'est également un must du metal 80's à mes yeux.

Trendkill
★★✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 163
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LOUDNESS Thunder in the East [Japanese Ultimate Edition] (1985 reissue 2015)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum