AVATAR-Feathers & Flesh (13/05/16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

AVATAR-Feathers & Flesh (13/05/16)

Message par Rico25 le Lun 3 Oct - 21:01

Avec retard, car la musique n'est malheureusement pas ma priorité du moment.

Il en va de la cuisine comme de la musique, les inspirations sont variées et les plats se déclinent du pire au meilleur selon les capacités du chef ou le goût du client. La musique que j'écoute ou déteste peut s'imaginer fast food, cuisine traditionnelle de grand-mère, gastronomique, prétentieuse, humble, alimentaire, sucrée-salée ou pire gâteau en pâte à sucre ... Les cuisiniers qui revisitent (mot à la mode ...) les standards me passionnent et ceux qui dessinent une oeuvre d'art en jetant quelques éléments basiques au fond d'une assiette me laissent béat d'admiration. Rien de plus compliqué que de faire simple et bon ... J'en viens à mon propos : Avatar et l'album Feathers and Flesh. La métaphore cullinaire m'est venue à l'idée dès l'écoute de cet album tant les recettes semblent connues et tant la modernité est à la carte. Autant le dire tout de suite, même si le collage d'étiquettes et la critique gastronomique sont des genres qui me tentent peu, je n'ai pas trouvé d'autres moyens de chroniquer ce disque, plein d'influences et si inattendu dans sa réalisation.
Allez, on y va :

Regret et House of Eternal Hunt:
L'un étant l'intro de l'autre, ces deux morceaux sont indissociables. Mise bouche avec une déclamation en chant clair et une harmonie de guitares puis on bascule vers un thème que j'imagine russe et qui sert de colonne vertébrale à la chanson. Magnifique titre, powermetal/metalcore avec des passages dans l'esprit Avenged Sevenfold dans les approches guitaristes. La part croquante du plat étant dévorée avec appétit, un coup de cuillère laisse couler un instant une douceur mélodique avant de retomber sur une consistance plus ferme .Grandiose !

The Eagle has landed:
Une petite intro sur un air de valse vite écourtée par un riff new metal bien lourd puis un refrain où Johannes Michael Gustaf Eckerström retrouve sa fonction habituelle de monsieur loyal, hableur de petite boutique des horreurs, montreur de monstres de foire, avec ses ''Ladies an gentlemen''qui ponctuent le refrain. Les rythmes et les nuances se succèdent avec un souci permanent de préserver le côté mélodique. Bien fait et toujours admirable au niveau
des duos de guitares qui sont une des signatures d'Avatar.

New Land:
Johannes Michael Gustaf Eckerström, quel nom à rallonge ! En réalité, j'ai compris, c'est parce qu'ils sont quatre dans sa tête. Preuve en est, le morceau où sa voix se veut, tour à tour, déséspérée, on l'imagine fuyant la seconde voix death, puis vient un compteur d'histoires lancinant et envoutant. Les influences vont du folklore irlandais au power metal épique, bref inchroniquable ce morceau !

Tooth break and claw:
En cuisine, on revisite, c'est la mode! Le plat de base est la musique de Pulp Fiction, le met proposé en gardera la stucture de guitares rapides et l'enrobera d'accords plombés de growls et d'interventions loufoques à la manière d'un Alice Cooper survolté. C'est beau, barré, inquiétant ...

For the Swarm:
Quand System of a Down rencontre un bataillon de Donalds ducks énervés et les fait marcher au pas!

Fiddler's Farewell:
Dans les vieilles comédies musicales, quand le rideau tombe entre deux tableaux, le conteur de l'histoire vient assurer une transition chantée. Je ressens cette bluette ainsi, sorte de pont éthéré entre deux mondes plus violents.

One More Hill:
Du Avatar pur jus ! Tourniquet de guitare quasi country, grosse basse et batterie, chant dans l'urgence, clair puis éructé, solo à deux guitares et refrain catchy.

Black waters:
Un sorciers indien harangue son peuple d'une voix monotone sur une musique lourde et
poisseuse. Déjà entendu ça quelque part ... Maitresse, maitresse je sais ! C'est Black Sabbath et le fantôme d'Ozzy Osbourne, qui vient nous hanter, sauf que lui il chante juste!

Night Never Ending:
Où va-t-on, j'entends du Volbeat sur ce titre ...

Pray the sun away:
Thème d'intro jazz rock basculement vers du new metal et refrain funky. Ces mecs ont un don pour mixer l'impossible et faire prendre un mayonnaise improbable. Je choisis ce moment pour parler du niveau impressionnant de ces musicos car il faut quelques heures de vol pour créer un tel melting pot d'influences avec une technique si aboutie. La basse, mon dieu, la basse ...

When the Snow Lies red:
Mon titre préféré de l'album. J'adore ce type de morceau qui va va faire un malheur en live. Je vois déjà les sauts de cabris, les cris poings levés puis les bras qui se balancent sur les passages calmes.
Les idées sont simples, des enfilades de thèmes évidents et pourtant, l'ensemble est monumental. Le solo de guitare, sur quelques notes est un modèle de simplicité et d'efficacité, il me dresse les poils.

Raven Wine:
Nouveau gimmick répétitif, plutôt celtique puis déferlement de death metal mélancolique,
petit passage jazz puis retour au gimmick puis death à nouveau. Complexe ...

Sky Burial;
Ce morceau n'a de sens que dans le cadre d'un concept-album. Rien de rock ni de métal dans cette compo, un enterrement effectivement... Sorti du contexte de ce disque, il semble tout droit sorti d'un film de Tim Burton, brumeux, inquiétant et oppressant par ses choeurs lyriques, sa batterie martiale, ses cloches et son orgue lugubre.

I've got something in my front pocket for you & Det ar alldeles forsent:
Deux morceaux dans la veine d'Avatar des débuts, style qui leur a valu la qualification de groupe death metal mélodique.

Vous l'aurez compris, je ne tarie pas d'éloges à propos de ce disque que j'ai déclaré unanimement moi tout seul album de l'année ! Ceux qui auraient gardé en l'idée qu'Avatar est un groupe death peuvent tenter une nouvelle approche tant leur style à évolué. Qualifier Avatar tient de la gageure tant les influences et les clins d' oeils sont nombreux dans cet opus.
De très bons musiciens, un délire certain, un sens de la mélodie et une modernité incroyable se dégagent de cet album. Artefact rock me semble un joli nom, si je m'appuie sur la définition du mot ...

A+,

Rico

Rico25

Messages : 80
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum