La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par titi89 le Mar 15 Mar - 22:48

Rico25 a écrit:A suivre, si ça intéresse quelqu'un ....

Si, on suit vos jeunes aventures. Wink
avatar
titi89
★★★★★✩✩✩ [N1]

Messages : 760
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 48
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par titi89 le Mar 15 Mar - 22:56

Hugh a écrit:J’ai cru comprendre, en lisant le forum ces derniers jours, que certains avaient eu l’occasion de se procurer illégalement des albums.

Alors là, je vois pas de quoi tu causes!!! Very Happy
avatar
titi89
★★★★★✩✩✩ [N1]

Messages : 760
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 48
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Rico25 le Ven 25 Mar - 17:05

Salut,

Début 1985, j'ai réussi à poser des lignes de basses simples, sans prétention, sur les 2 premières compos du groupe. Je dois rendre ma basse d'emprunt et me sens, cette fois, prêt à sauter le pas et décide d'acheter mon matos. Une virée collective dans la grande ville voisine et nous voici à la recherche des deux perles rares, une basse et un ampli pas trop chers ... je travaille depuis peu, et j'ai eu quelques déboires avec mes voitures qui m'ont laissé le porte-monnaie exsangue Embarassed Une erreur de pilotage en conditions extrêmes avec une Fiat 128 (fallait pas boire, mon gars ...) l'achat d'une 2 cv rutilante, fraîchement repeinte mais qui s'avérera pourrie dessous,
une Samba GLS noire JPS pour la remplacer. Tout cela ayant largement contribué à me vider la bourse au sens propre du terme, (pour le sens figuré j'avais toujours quelques économies disponibles  Very Happy ) les ressources étaient limitée pour cet investissement. Après avoir tenté le matos d'occase, je me laisse convaincre que le neuf est mieux et porte mon dévolu sur une Ibanez qui a le mérite de ressembler à la pelle de Steve Harris et sur un ampli Peavey. Je me vois encore dans la boutique, quand le mec me dit ''Tu veux essayer ?'' Vu mon niveau, j'avais envie de dire ''C'est pour emporter, c'est pas pour jouer sur place Embarassed '' Voyant mon embarras, le vendeur me dit ''Je suis bassiste, si tu veux, je te montre comment cette gratte se comporte dans divers styles'' Sa démo fût sensationnelle, funk, jazz, rock, fusion, slap, j'ai dû rester bouche bée devant son interprétation, j'ai pu mesurer le travai qu'il me restait à faire pour espérer flirter avec cette maîtrise instrumentale.
Me voici donc équipé pour intégrer le groupe de manière plus officielle, plein d'ambitions, d'incertitudes et me voulant garant de la face hard rock du combo. Ce groupe a un leader, Eric, le genre de mec qui prend les choses en mains et motive les troupes, installe une discipline et une rigueur qui nous sera utile. Sa vision de la musique que Shanghai devait interpréter et les moyens pour y arriver :
- Que des compos, pas de reprises.
- Pas de textes revendicatifs, d'autres s'en sont suffisamment chargé.
- Les deux guitares ne doivent jamais, ou le moins possible jouer la même chose.
- Chacun peut et doit apporter sa pierre à l'édifice, on essaie tout, on trie ensuite.
- Objectif N°1 : composer 8 à 10 morceaux et enregistrer une maquette.
- Objectif N°2 : s'acheter une sono.

Nous voici donc partis pour de bon dans l'aventure, avec pour premier objectif la fête de la musique 1985, en compagnie de deux groupes bien installés et, forcément plus rôdés au travail de la scène. Au rythme de 2 répètes par semaine, nous arrivons à ficeler 8 morceaux et à les interpréter sans trop de problèmes. Quand je dis pas trop de problèmes, j'en oublie un de taille, le chanteur Dédé a le physique de Vince Neil mais la voix de sa concierge. Nous sentons tous que ce sera un frein, pour ne pas dire plus, pour espérer séduire un public. C'est un pote, il a bossé comme nous, il mérite une chance, mais une seule ...

A suivre.
avatar
Rico25
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 94
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Tailgunner le Ven 25 Mar - 20:36

Merci Rico Smile
avatar
Tailgunner
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 415
Date d'inscription : 23/01/2016
Age : 30
Localisation : Colmar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Patrick le Lun 28 Mar - 13:42

Hugh a écrit:1974 (mai ou juin, vers la fin d’année scolaire en tout cas), j’ai 10 ans et, avec mes parents, j’habite dans les environs de Valenciennes.

Tu es donc un compatriote Surprised J'ai vécu toute mon enfance et mon adolescence dans le valenciennois Wink
avatar
Patrick
★★✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 190
Date d'inscription : 20/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Lun 28 Mar - 22:00

Ben oui Patrick. Ça se trouve, on s'est croisés étant gamins...  http://img1.xooimage


Ayant su tourner la page de mes amitiés d’enfance, j’ai donc pris ce nouveau départ en région Dunkerquoise en 1981. Début 1982, je commence à rencontrer pas mal de « Hardos » en ville ; que ce soit place Jean-Bart (point de rassemblement des meutes barbares) ou sur la digue (où l’on trouve quelques uns des troquets « cools » de la ville, peuplés de tout ce que le Rock au sens large peut proposer).
2 rencontres importantes vont rythmer cette année.
En premier lieu, un gars qui a un peu la grosse tête (je ne me rappelle même plus son prénom) qui monte un groupe avec ses potes et qui me propose d’essayer la batterie car il lui manque un batteur. Il est guitariste et fan de Blackmore ; il se débrouille pas mal sans être un cador. Son père est pété de thunes et il finance le matos et le local de répète (mais joue « un peu » les dictateurs). Un second guitariste l’accompagne mais je ne me rappelle plus de lui. En revanche, le bassiste est très sympa. Il est fan de Maiden et porte toujours des pantalons à rayures comme Steve Harris. Il reprend tout le répertoire de Maiden à la basse et m’impressionne beaucoup. Je traine pas mal avec lui.
Ayant donc raconté mon amour pour la batterie depuis mon « choc » de ’74 avec « The Mule » sur « Made in Japan » de Deep Purple, le gars me demande si je veux apprendre et prendre le poste (il fourni une batterie).
Ce groupe s’appelle « Wooden Cross » et, à ma connaissance, n’est jamais sorti du local de répète.
Pour ma part, je me teste à la batterie et ça me plait beaucoup. Je me rappelle que nous travaillions « Running Free » de Maiden et je m’éclatais. Cependant, je sens que j’ai besoin de travailler. Je les laisses donc rapidement trouver un remplaçant et achète mon propre matériel pour apprendre seul dans ma chambre… non insonorisée bien sur (pauvres parents, pauvres voisins). Le pas était franchi et l’envie de rentrer dans un groupe était née.
La seconde rencontre, je l’évoquais dans mon précédent message, concerne les radios libres. A cette période une radio Dunkerquoise, radio Jean-Bart, propose une émission de Hard tous les dimanches après midi. Leur générique n’est autre que « The Idées of March » de Maiden (encore) et ils proposent pleins de choses que je découvre. J’appelle régulièrement pour participer à des jeux (genre quel est le nom du premier batteur de Judas ?), ce qui me permet de faire connaissance. Je vais rapidement les rencontrer et sympathiser au sortir de l’émission.
Fred est l’animateur, il est étudiant sur Lille et peut se procurer toutes les nouveautés. Il était aussi correspondant local d’une association (AFHM si je me souvient bien) qui organisait pas mal de choses, notamment des déplacements pour se rendre aux concerts. Il était donc peu présent sur Dunkerque.
François est son acolyte, qui assure la technique de l’émission. Nous nous fréquenterons un peu. Il est grand fan de Whitesnake qu’il me fait connaître beaucoup mieux.
De fil en aiguille, ils me proposeront de devenir chroniqueur occasionnel pour présenter des nouveautés qui me plaisent.
Ma culture s’étend donc fortement en cette année 1982, surtout du côté du Metal Français avec Satan Jokers, Warning, Stocks et autres Voie de Fait. Je découvre qu’au-delà de Trust, il existe des choses superbes sur notre territoire. Parmi beaucoup d’autres découvertes, trois groupes sortent du lot : Mötley Crüe, Baron Rojo et Venom.
1982 est une année discographique énorme et ma collection de « standards » s’étoffe rapidement. The Number of the Beast, Screaming for Vengeance, Blackout, Assault attack, Creatures of the Night sont quelques uns des albums qui ne quittent pas ma platine.
1982, c’est aussi l’été de mes 18 ans, du permis et d’un nouveau pas dans l’autonomie. Avec mes économies je me paie une Peugeot 404 (avec vitesse au volant, toute une époque).
Je commence à réellement travailler durant l’été. Grâce à 2 oncles, vigiles à la centrale nucléaire de Gravelines, je peux obtenir un poste sympa et bien rémunéré. En gros, je travaille de nuit, je suis assis à une table à côté d’une porte et je dois noter qui entre et qui sort. Pendant mon travail, je lis des revues de Hard et j’écoute mon walkman… Énorme, non ?

Je n'ai pas de bonne photo de l'époque mais j'ai ça :
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 4760
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 53
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Baz le Mar 29 Mar - 19:30

Rico25 a écrit: Je me vois encore dans la boutique, quand le mec me dit ''Tu veux essayer ?'' Vu mon niveau, j'avais envie de dire ''C'est pour emporter, c'est pas pour jouer sur place Embarassed '' .

ou alors tu pouvais faire : "nan , c'est pour un cadeau " Laughing

et c'était dans quel coin tout ça ?
avatar
Baz
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 324
Date d'inscription : 21/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Rico25 le Mar 29 Mar - 20:29

Salut,

Tout ça se passait dans la capitale de la France, soit Pontarlier pour ceux qui ignorent la géographie française Very Happy  Les magasins d'instruments de musique y étant rares, nous avons été obligés de ''descendre'' à Besançon, petite bourgade subalterne aux moeurs moins pieuses et plus enclin à héberger des boutiques hérétiques qui vendent des instruments à saturation diabolique.   http://img1.xooimage

A+,

Rico
avatar
Rico25
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 94
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

pars toutatis ou part tout es né

Message par d'jo le Dim 3 Avr - 4:49

voilà comment je je suis rentré dans le rock dur .....




et pour l'époque c''etais !!!!! du gros rock dur que j'adore toujours même si je les touvent moins perfomant
avatar
d'jo
★★★★★✩✩✩ [N2]

Messages : 2847
Date d'inscription : 20/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://bzhindianscout.simplesite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Tercio le Lun 4 Avr - 12:04

Ma venue au hardrock s'est faite progressivement, avec pas mal de hard FM tel que médiatisé à la fin des 80ies (EUROPE, BONJOVI, SCORPIONS, IRON MAIDEN, ALICE COOPER...). Mais ACCEPT avec "Staying a Life" (et le titre "Burning en particulier) m'a foutu une claque monumentale, dont je ne me suis jamais remis, me condamnant à aimer le metal à vie !

avatar
Tercio
★★★★✩✩✩✩ [N1]

Messages : 630
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 43
Localisation : Amiens

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par TheWickerMan le Lun 4 Avr - 20:42

C'est sympa de lire vos aventures, Hugh et Rico !
avatar
TheWickerMan
★★★★★✩✩✩ [N1]

Messages : 861
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 30
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par gandalf le Mar 5 Avr - 12:31

Rico25 a écrit:- Les deux guitares ne doivent jamais, ou le moins possible jouer la même chose.

ça me semble une bonne régle.
avatar
gandalf
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 360
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 42
Localisation : Haute-Vienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Pilgrimwen le Dim 1 Mai - 12:15

Sympatoche ce sujet Smile
avatar
Pilgrimwen
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 1298
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 29
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur https://feel-japanese-rock-wave.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Dim 1 Mai - 12:22

Oui, je vais essayer de touver le temps de continuer mais j'aimerais vous lire aussi les amis.
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 4760
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 53
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Pilgrimwen le Dim 1 Mai - 12:27

Tiens-tu tant à connaître l'histoire du gamin né en début '89 ? Laughing
avatar
Pilgrimwen
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 1298
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 29
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur https://feel-japanese-rock-wave.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Dim 1 Mai - 12:58

Et pourquoi pas ? Ta rencontre avec notre musique, les évènements et albums qui ont comptés... Si, ça m'intéresse.
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 4760
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 53
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Pilgrimwen le Dim 1 Mai - 18:51

A la maison, nous avions l'habitude d'avoir en fond sonore des groupes comme QUEEN, ROLLING STONES, THE WHO, parce que le paster noster... Cool, dirons certain(e)s. Pour moi, même si les artistes avaient du talent, ceux-ci me ramenaient toujours au pater noster, cet homme qui me détestait et me le faisait bien savoir. Jamais un Ewen, simplement un "lui", "l'autre", "le pd", "le garçon manqué". (Je passerai sous silence les immondices que cette ordure m'a fait endurer...) Du coup, lorsque mes cousins nous firent découvrir à mon grand frère et moi-même le RAP français des 90's, nous nous y engouffrions sans une once d'hésitation. J'aimais les textes, très travaillés pour l'époque. Je situe ce moment vers mes dix ans, suite à l'accident de voiture qui causa un mois de coma et un traumatisme crânien à mon grand frère.

A l'arrivée au Collège, cette lubie pour le RAP français s'estompa. Je crois bien que je m'étais adonné à ce registre musical rien que pour faire chier le pater noster.

Entre temps (et pour bien saisir la suite), je m'immergeais dans le jeu vidéo. Trop, pour être honnête. Malgré cela, je ne fus pas insensible à des chansons présentes dans un certain GTA Vice City. En tête, AUTOGRAPH, ANTHRAX, JUDAS PRIEST, QUIET RIOT ou encore LOVERBOY. Par ignorance, parce que non-prioritaire, je ne creusais pas la question. C'était de bons titres, ni plus, ni moins.
De même, j'appréciais les openings des dessins animés japonais comme ceux de Full Metal Alchemist, Saint Seiya, sans pour autant chercher à en apprendre d'avantage. Encore une fois, MAKE-UP, L'ARC-EN-CIEL, c'était de bons groupes offrant de bons titres, ni plus, ni moins

Vers mes 13 ans, la médiatisation du Punk-Rock, du Pop-Punk, me ramena dans le giron musical. Jusqu'à mes 16 ans, ce fut SUM41, GREEN DAY, BLINK 182, SIMPLE PLAN, THE OFFSPRING, etc.

Et à 16/17 ans, un déclic! Un foutu déclic! Je joue alors à GTA San Andreas sur Xbox (première du nom, svp!) et m'interroge : cette chanson, là!, celle-là, ouai celle-là!, pourquoi ne pas l'écouter autrement que dans un jeu?!? Le groupe s'appelle, selon le manuel du jeu, GUNS 'N ROSES. Bon, il ne reste plus qu'à dénicher le disque qui contient Welcome To The Jungle! A l'époque, je ne connaissais guère de la commande en ligne et si mes souvenirs sont bons, je commandais sur Amazon le dit-album ainsi que, au passage, un certain Eye Of The Tiger, après l'avoir entendu chez un pote.

A cet instant, je sus qu'une nouvelle passion était née! Si avant, ce n'était qu'un passe-temps comme un autre, il était désormais clair que je vivrai ou mourrai pour la musique Hard Rock.

[Suite la semaine prochaine]
avatar
Pilgrimwen
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 1298
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 29
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur https://feel-japanese-rock-wave.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Rico25 le Dim 1 Mai - 20:11

Salut,

Merci de jouer le jeu toi aussi, c'est génial Very Happy
Les époques se suivent et ne se ressemblent pas mais je lis avec plaisir l'histoire d'un jeune métalleux de l'âge de ma fille aînée. Dès que j'ai une minute, je m'y remets, ce sera drôle de faire un parallèle entre générations.

A+,

Rico
avatar
Rico25
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 94
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Pilgrimwen le Dim 1 Mai - 20:56

Petit oubli : étant né en mars 1989, mon enfance se déroule 90's pour le début, puis 00's pour le Collège.
avatar
Pilgrimwen
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 1298
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 29
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur https://feel-japanese-rock-wave.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Tailgunner le Dim 1 Mai - 21:50

Allez, un autre jeunot Laughing


Je suis né en 1988, mais ma découverte du Hard Rock est très différente de celle d'Ewen Wink

En tout cas, ce n'est pas grâce à mes parents ! Ma maman est hyper fan de SARDOU, mon père est resté bloqué encore plus avant. Je lui reconnais juste  le mérite de m'avoir fait découvrir Elvis PRESLEY quand j'avais 7-8 ans.

J'ai quelques souvenir de Hard et assimilés, comme un passage d'ACDC sur Canal + dans les années 1990, ou encore Smells Like Teen Spirit de NIRVANA qui passait partout vers 1992. J'avais assimilé ça à du bruit !

J'ai doucement commencé à changer d'avis parce qu'une de mes profs d'allemand au collège avait fait une rapide rétrospective de la musique allemande. On avait donc eu du BACH, du traditionnel, mais aussi SCORPIONS (impossible de me souvenir du titre), et, surtout, le morceau Rammstein de RAMMSTEIN qui m'avait beaucoup marqué, et intrigué.

A la rentrée scolaire suivante, je fais la connaissance d'un métalleux (Thiébaut, si tu me lis : merci ! ), perdu de vue depuis. Mais quand j’apprends qu'il écoute RAMMSTEIN, je lui demande de me faire une cassette compil. On est à la toute fin de la période walkman et cassette, et j'avais récupéré le walkman d'une de mes soeurs. Ce sera une révélation, j'ai dû écouter RAMMSTEIN en boucle pendant un an. Il me fera d'autres cassettes, avec : NIGHTWISH, MANSON, MISANTHROPE et, surtout, IRON MAIDEN, son groupe préféré, qui sera plus tard aussi mon groupe préféré. Je me souviens aussi qu'on devait aller voir IRON MAIDEN à Amnéville fin 2003, mais ça à capoté pour une sombre histoire d'accord parental. Et à 15 ans, quand maman dit "non", bah t'y vas pas !

A l'époque, je n'ai pas Internet à la maison, ça ne viendra que plus tard, fin 2005. Acheter la presse spécialisée, j'avais bien essayé quand RAMMSTEIN à sorti "Reise, Reise" en 2004, mais les morceaux sur le sampler, de Metallian je crois, me semblaient trop violents. Je me contente donc d'écouter les quelques cassettes que j'ai.

Mon meilleur ami (et il l'est toujours), écoute aussi de la musique, mais d'autres groupes : il a commencé avec EVANESCENCE et LINKIN PARK, puis THE DARKNESS et NIGHTWISH, que nous avons tous les deux découverts avec "Century Child" en 2003. Grâce à l'émission Garage, diffusée sur la TV Suisse, il découvrira SAXON vers 2003.


Dernière édition par Tailgunner le Dim 1 Mai - 22:05, édité 1 fois
avatar
Tailgunner
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 415
Date d'inscription : 23/01/2016
Age : 30
Localisation : Colmar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Tailgunner le Dim 1 Mai - 22:03

Il essayera de me faire écouter SAXON, mais ça ne passe pas, à part 747 (Strangers in the Night). A l'été 2004, je pars quelques jours avec lui et ses parents à Suhl, en ex-Allemagne de l'Est. Sa mère est traductrice et à un contrat là bas. Il a eu le droit de proposer à un ami de venir avec, pur moins s'ennuyer. C'est là-bas, chez un disquaire d'occasion, que j'achèterai (et cher ! ) mes deux premiers CD de Metal : "Mutter" et "Live aus Berlin" de RAMMSTEIN. je me souviens avoir dit quelque chose comme "oh je prend juste ces deux là, ça ira bien, je pense pas racheter d'autres albums".

Sauf que... Plus tard, la même année, j'achète quelques disques d'IRON MAIDEN dont j'aime de plus en plus les quelques titres que je connais. Je sais qu'il y a eu "Somewhere in Time" dans le lot, mais pour le reste ?? Grâce à ce disque, je vais découvrir HELLOWEEN, nom aperçu dans le livret. Avec Andi DERIS, grâce aux albums "The Dark Ride" et "Better tha Raw". Ces groupes vont ancrer mes goûts dans le Heavy et contribuer à me faire, un peu plus tard, remonter le temps.
A cette même époque, je rencontre une fille avec qui je vais sortir quelques semaines, et qui me fera approfondir NIGHTWISH et surtout découvrir NIRVANA et THE SISTERS OF MERCY.

Je tourne sur les quelques groupes cités, mais je commence à avoir quelques CDs : tous les RAMMSTEIN, quelques NIGHTWISH, "Nevermind" de NIRVANA, un best-of des SISTERS OF MERCY, les deux HELLOWEEN précités et, surtout, la discographie de IRON MAIDEN dont je suis dingue ! Il y a aussi quelques titres qui me plaisent bien, mais sans que je n'ose l'avouer (merci MCM) : Nymphetamine de CRADLE OF FILTH, Boulevard of Broken Dreams de GREEN DAY ou même Sk8er Boï d'AVRIL LAVIGNE !

Fin 2005, l'accès à Internet va changer beaucoup de choses, comme vous le verrez... Plus tard !
avatar
Tailgunner
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 415
Date d'inscription : 23/01/2016
Age : 30
Localisation : Colmar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Rico25 le Lun 23 Mai - 21:16

Ma double casquette, heavy metal à la ville et rock FM sur scène ne me fait finalement pas devenir schizophrène et je me surprends à apprécier les choeurs et les claviers que j'avais bannis de mon spectre musical. L'heure du baptême du feu approche et j'avoue ne pas en mener large à quelques heures du concert. Comme je l'ai dit auparavant, notre groupe disposait de deux batteurs, donc, en résumant, quatre fois plus d'emmerdes Very Happy
Ces mecs-là ont besoins de place, beaucoup de place !Very Happy  Ces mecs-la ont un matos qui nécessite des plombes en montage et démontage et ils ne te laissent rien ranger sans avoir validé le moindre empilement Very Happy Ces-mecs-là n'ont jamais assez de volume dans leurs retours de scène et font toujours semblant de ne pas te voir quand tu leur demande de taper moins fort! Very Happy Bref, au terme des deux heures nécessaires à monter les pyramides de toms et la foret vierge de pieds et cymbales divers sur une scène en plein air, il semble que la météo se gâte Evil or Very Mad L'orage se faisant menaçant nous faisons un repli stratégique dans la salle des fêtes voisine, avec, à nouveau, le puzzle de percussions à remonter. Je crois pouvoir dire que la météo a été un élément pertubateur permanant durant la carrière de Shanghai, orages, tempête de neige, rien ne nous sera épargné (j'y reviendrai plus tard)
Deux groupes jouent avec nous ce soir-là, Sipsy, un groupe glam suisse et un autre, plutôt new-wave dont j'ai oublié le nom. La balance est expédiée, nous partons casser une petite croute et nous voici de retour dans la salle. Mon trouillomètre explose en voyant la salle comble (certainement car c'est un abri, dehors c'est le déluge ...)
Quand faut y aller, faut y aller ! Mes potes, plus aguerris mènent la barque, Dédé massacre le chant de tout son coeur et je me surprends à retrouver les notes sur mon manche de basse alors que j'avais l'impression d'avoir tout oublié. Quel pied! Tout d'abord le trac qui se transforme en adrénaline, ensuite le public qui adhère à la musique et les applaudissements qui sont une récompense touchante. J'avais souvent entendu les vedettes de l'époque décrire leur bonheur d'être sur scène, à mon très petit niveau, je confirme, c'est un plaisir incroyable et difficilement descriptible.
8 morceaux, un rappel, que ça passe vite ! De retour sur terre, il faut cette fois faire la part des choses et prendre du recul avec les commentaires de chacun. La famille qui a les yeux de Chimène pour ses rejetons, les copains copines qui sont d'office de mauvaise foi, les faux-culs et les gens qui te font des remarques qui font avancer. Quelques-un nous ont trouvé mélodiques, beaucoup nous ont conseillé de travailler
mais tous nous ont dit de changer de chanteur  Crying or Very sad
A suivre...

Ma première compo, Magicien:

A l'aube de cette nuit blanche
Riche d'événements et de secrets
Nul besoin de carte dans ta manche
Initié au pouvoir, enfin prêt.

Tu as en toi toute la puissance
Le monde tourne entre tes mains
Tu es le maître de ta science
Tu maîtrises le mal et le bien

Ta volonté seule peut faire changer
Le mensonge en pure vérité
A toi de ne pas te tromper
Tout dépend de ta volonté

Les gens te donnent leur confiance
Rassurés par tes vérités
Surnaturel dépasse méfiance
Magie apporte sérénité

En regardant autour de moi
J'en vois tant de ces sorciers
Enchanteurs d'un genre particulier
Qui me guident et font mon choix.
avatar
Rico25
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 94
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Mar 24 Mai - 12:08

Eh Rico, certes les batteurs prennent de la place mais je me rappelle les répets où les guitaristes mettent des plombes à s'accorder, chercher un riff, mettre en place un plan... et pendant ce temps là, le batteur il n'a qu'à regarder et ne pas faire de bruit pour pas déranger; même pas possible de se chauffer ou de travailler un truc...
Sinon, oui l'expérience de la première scène, si petite soit-elle, est un grand souvenir... mais j'y reviendrais à mon heure.
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 4760
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 53
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Rico25 le Mar 24 Mai - 19:01

Salut,

Mais je les adore les batteurs Very Happy Very Happy Very Happy

Un jour j'ai dit à ma mère que quand je serais un adulte je serai batteur.
Elle m'a dit "non mon fils. Tu ne pourras jamais faire les deux."


Quelle est la dernière phrase qu’un batteur prononce dans l’histoire d’un groupe ?
“Hey les gars, si on essayait un de mes morceaux ?”


Comment sais-tu qu’un batteur veut rentrer chez toi ?
Quand il frappe à la porte, il accélère.

A quoi reconnaît-on un batteur vraiment honnête ?
C’est celui qui demande « les gars vous préférez que je prenne ce morceau la trop vite ou trop lent ? »

http://img58.xooimag (Pour un batteur c'est difficile Very Happy )
avatar
Rico25
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 94
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Baz le Mer 25 Mai - 19:44

A la maison, on écoutait de la merde à la radio.
Mon père fan de jazz à prix cassés qui se vantait d’être un amateur de bon jazz et ma mère qu’avait globalement pas le droit d’écouter ce qui lui plaisait vu que c’était mon père le mélomane….Bref…
Donc enfant, j’ai pas eu le déclic. J’écoutais à droite à gauche les chanteurs et chanteuses yéyé quand même. J’aimais beaucoup Jacques Dutronc quand j’étais mioche (et pas quand j’étais moche tas de salopards) même si je ne comprenais pas toujours ses textes. J’aimais bien Claude François pasque ça pulsait. Dans mes classiques, il y eu Joe Dee and the Starlitters, puisque j’aimais bien le twist qui me permettait de bouger son postérieur en cadence, the Flaminin Groovies et autres Elvis Presley.
Les années début de collège, à l’époque où on écoutait toujours de la merde à la radio, j’ai même écouté Sardou et Dave. Puis c’est là qu’intervient un voisin âgé de trois ans de plus que moi, adopté en tant que grand frère puisque j’en avais pas. Complicité immense, véritable tendresse, bref je revis.
Musicalement parlant, il joue dans un groupe mais est plutôt branché sur Pink Floyd, les Stones et quelques groupes des 70ies dont on commence à entendre parler comme Deep Purple.
Tout aurait pu se passer merveilleusement bien mais voilà ce con de destin en avait décidé autrement et lors d’un retour de voyage en Allemagne, un camion me priva à tout jamais de ce mentor adoré et providentiel.  Rigolez pas, des quarante ans après, j’en rêve encore. Et je ne peux pas écouter « Wish You were Here » sans pleurer (enfin si j’avais des larmes).
Ce grand frère perdu avait une bande de copains qui m’ont fort gentiment pris sous leurs ailes. Parmi eux il y avait les proprio d’un magasin de musique , le Violon d’Ingres où j’ai passé des heures à écouter ce qui sortait. Au grand désespoir du mélomane familial, mes goûts changèrent et surtout changea le volume auquel j’écoutais mes goûts.
Tout d’abord ce fut Styx (Ah l’adorable et rigolo Tommy Shaw ), puis Foreigner, puis Queen, Kiss , Giant (dont un de ses copains était le fan ultime) Slade, Bad Co, Alice Cooper ect, ect.
Un mois passé en Angleterre (ouiiiiiiiiii pour aller apprendre l’Anglais, what else) m’offrit l’occasion inespérée d’un « à nous les ptits anglais » avec logement fans une grande maison sur une falaise chez des gens qui avaient dans leur salon, devinez quoi,…allez !! Un mur tout entier occupé par une peinture d’Alice Cooper. Alors là, le pied intégral , musical entre un Fish and Chips et une sieste crapuleuse !!!  Les deux frangins musiciens, la mère actrice de théâtre folasse et drôle comme dans un Vaudeville. Bordel , j’ai passé un mois fabuleux.  J’ai pour la première fois entendu parler de ceux qui deviendront Def Leppard . Je ramène Thin Lizzy, la discographie d’Alice, quelques ELP (faut pas déconner) et des noms , des noms, des noms.
Rentrée en France, je mets des vinyles à moi sur tous ces noms.
Arrivent les années lycées, où sans perdre de vue les amis de mon grand frère, j’en connais d’autres qui par ailleurs sont des amis de leurs amis. Sont assez branchés AOR et je découvre donc ce genre musical. Je trempe quelques temps dans un groupe, fais les quatre cent coups avec une bande de jeunes cons parisiens fans de Trust et de Téléphone avant de me viander sur la route en moto.
J’ai tout le temps d’écouter de la zique…pendant quelques mois.
avatar
Baz
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 324
Date d'inscription : 21/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum