La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Lun 22 Fév - 13:51

Oui un titre plutôt long pour exprimer ce que je vous propose dans cette nouvelle rubrique.
En relisant des extraits de "Made In France - Hard Heavy" de notre cher ami Raskal (je pense que la quasi totalité d'entre vous sait de quoi et de qui je parle), je suis retombé sur ce texte formidable qui raconte le Sunrise Festival de 1983... Mais pas un Live Report ou le compte rendu fait par un reporter. Non, il s'agit du Sunrise Festival tel que l'a vécu Raskal depuis son annonce dans Enfer Magasine jusqu'au retour suite à la fermeture du festival pour cause de "temps pourri". Il est met ses joies, ses peines, ses rencontres, ses découvertes... Je trouve que c'est formidable de pouvoir se projeter avec lui dans un tel moment... Si vous ne connaissez pas ce texte, je vous invite à vous procurer le dit ouvrage...
Donc, suite à cette "re" lecture, je me suis dit que nous avions tous des moments importants dans notre vie de fan de Metal que nous voudrions peut-être partager, se raconter comme si nous étions assis ensemble au coin du feu (nous sommes chez nous et entre nous ici, non ?).
Ce que j'aimerais, c'est que vous preniez le temps d'y mettre les formes, de décrire le contexte, de nous faire sentir vos émotions... Nous ne sommes pas tous écrivains (moi le premier) mais j'aimerais que nous ayons dans ce sujet de jolis moments de partage et d'émotions...
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Lun 22 Fév - 13:52

Bien entendu, j'ai préparé mon premier texte pour vous montrer l'idée et essayer de vous faire vivre ma première rencontre avec le Hard Rock.

1974 (mai ou juin, vers la fin d’année scolaire en tout cas), j’ai 10 ans et, avec mes parents, j’habite dans les environs de Valenciennes.
Côté musique, c’est une sorte de désert… Je n’ai pas de grand frère ou de grande sœur, mes parents n’écoutent pas de musique si ce n’est la radio ou les « numéros 1 Sacha Distel » les samedi soir à la télé. Donc, je baigne entre Nana Mouskouri et Michel Sardou… Il y a bien les cousines qui me font écouter leurs idoles tirées de Podium et autres magasines pour jeunes fille pré pubères de l’époque… J’ai donc droit de ce côté-là à Claude François ou Sheila… J’ai bien un voisin plus âgé qui écoute des trucs du genre Maxime Leforestier ou Hugues Aufray et nous joue les morceaux à la guitare les soirs d’été autour du feu de camp improvisé au fond du jardin ou l’on fait cuire des pommes de terres et des saucisses… mais tout ça ne m’emballe pas plus que ça.
En gros, la musique n’est pas un centre d’intérêt premier pour moi. Je préfère largement, à l’époque jouer avec mes voisins, mes potes au foot, aux billes, à faire du vélo « cross » sur les tas de terre dans la résidence voisine encore en chantier (les parties de Cow-boys dans les maisons en constructions étaient sympa aussi).
Donc… J’y reviens. En ce début d’été 1974, Vincent, mon copain le plus proche, qui est dans ma classe et est aussi mon voisin, me propose d’aller dans le bureau de son père pour écouter de la musique qu’il décrit comme formidable et exceptionnelle… « Pourquoi pas… » lui dis-je.
Je suis impressionné car ce n’est pas un lieu que nous fréquentons habituellement. Je ne sais même pas si nous avons le droit de faire ce que nous faisons… Peu importe, Vincent est chez lui.
Dans la pièce,  je me rappelle très bien le mobilier « d’époque » (enfin d’une autre époque) tout dans les tons de marron, le bureau massif, les 2 canapés en cuir et la bibliothèque derrière le bureau ou sont empilés des livres et, en bas de ce meuble, une rangée de vinyles dans lequel Vincent va piocher… Entre les fauteuils, une chaine HiFi moderne (enfin des années 70…). C’est quelque chose que je n’ai jamais vu… Chez moi, il y a un tourne disque qui date de la jeunesse de ma mère et qui doit être plus vieux que moi.
Vincent ouvre le meuble de la chaine, appuie sur tous les boutons, l’appareil s’éclaire et les aiguilles bougent. Il sort un double album couleur « or » avec le nom de Deep Purple écrit en gros et me dit « pose toi dans le fauteuil et écoute ».
Je ne me rappelle plus le détail de ce que j’ai écouté, quels titres, quels extraits… mais j’ai été de suite subjugué par ce son, ces titres agressifs (comparé à ce que je connais à l’époque le fossé est incommensurable), ce chant incroyable et je reste bloqué sur le solo de batterie qui semble ne jamais se terminer et j’adore ce son et la manière de se servir de cet instrument…
Je venais de découvrir Deep Purple, Made In Japan, le Hard Rock… Bref LA musique, celle que j’allais aimer toute ma vie.
Ce moment pourtant ancien reste gravé dans ma mémoire comme si c’était hier (bon ok, avant-hier…). Je restais ce petit garçon inculte de la musique mais la révélation était là et à partir de là je vais m’intéresser de beaucoup plus près à ce qu’à été et ce qu’est le Rock sans son ensemble…

Soyons fous, allons jusqu'au bout de la démarche... Voici à quoi ressemblait le petit Hugh en 1974 :


Dernière édition par Hugh le Mar 23 Fév - 12:54, édité 2 fois
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par vaijuju le Lun 22 Fév - 14:05

ça me parle ce que tu décris , on a le même âge ( même si je suis plus jeune).. sauf que ma rencontre avec Le hard rock se situe en 1978..
avatar
vaijuju
★★★★★★✩✩ [N1]

Messages : 1139
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 53
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Lun 22 Fév - 14:37

vaijuju a écrit:ça me parle ce que tu décris , on a le même âge ( même si je suis plus jeune).. sauf que ma rencontre avec Le hard rock se situe en 1978..

Eh bien, j’attends ta petit histoire... avec impatience.
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par vaijuju le Lun 22 Fév - 15:11

Tout comme Hugh, à la maison pas beaucoup de musique , du moins pas de mélomanes.. En martinique , nous écoutions beaucoup de musique antillaise surtout du folklore avec des textes très salaces ..je me souviens d'une chanson sur marie jeanne , on lui promettait de lui faire son affaire , tout ça repris en choeurs..je devais avoir 5 ou 6 ans.. Mon beau - père avait ramené de France un magnéto 4 pistes, je me souviens de Joe Dassin "champs Elysée" ou du Philippe Lavil mais pas de Rock..Arrivée en France en 1972 , tout comme Hugh on subissait la Radio et c'est tout naturellement que je devins un fan de Ringo (le mari de sheila).. On avait une chaine stéréo ou plutôt un tourne disque 45 t et 33 t avec la possibilité d'empiler plusieurs 45 t sur un axe.. on écoutait la variété , Stone et Charden, Joe Dassin, Dalida, Mike Brant , Sheila , Johnny et sylvie etc... Mon grand frère était dingue de Marie Laforêt , de France Galle.. Aujourd'hui encore , je peux chanter plusieurs chansons de Marie Laforêt... Eté 1978 , je me retrouve chez le grand frère d'un pôte dans la région Parisienne, je n'étais jamais sorti de mon trou d'indre et LOire ( j'habitais près d'Amboise).Ce matin là, je découvris l'album Bleu des Beatles , Bob Dylan "street legal" , l'hymne Américain par Jimi Hendrix, je retenais que c'était le plus grand guitariste du monde.. The Who "Who's next , un album de Batterie "sweet smoke" just a poke..je fûs impressionné par le son de batterie passé dans du flanger.. Satisfaction des Rolling Stones , et un tout nouveau groupe : Van Halen.. , la révélation ! ce fût une journée riche pour mes oreilles... De retour chez moi, quelques jours plus tard , je suis dans la chambre d'un pôte, il veut nous faire écouter sa récente découverte : Van Halen... Heureuse surprise , ce disque a énormément tourné parmi les pôtes..
avatar
vaijuju
★★★★★★✩✩ [N1]

Messages : 1139
Date d'inscription : 22/01/2016
Age : 53
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Mar 23 Fév - 12:50

1978 est la seconde date clé de ma plongée vers le Hard ‘n’ Heavy. Cet été là, j’ai 14 ans et mes parents me payent une mob’, une Peugeot 103 SP (verte). Je me baladais à vélo depuis un bon moment mais la mob’ permet vraiment de concevoir son indépendance différemment et surtout d’agrandir son rayon d’action.
A partir de cet été là et autant que je le pouvais dans l’année, j’allais chez mes oncles et tantes, tous agriculteurs, pour donner un coup de main et, accessoirement, me faire de l’argent de poche. La mob’ aidant, j’allais parfois le week-end jusqu’à 50 km et revenais le dimanche soir fourbu mais avec quelques dizaines de francs en poche.
Depuis 1974, je m’intéresse au Rock dans son ensemble. J’ai rattrapé mon retard grâce à quelques rares émissions télé, « les routiers sont sympa » de Max Meynier que j’écoute parfois le soir et qui passe quelques titres de rock (Zegut est alors assistant pour l’émission, il doit certainement influencer la programmation), les « stop ou encore » du dimanche matin qui propose à l’occasion du Rock, ainsi que quelques magasines. J’ai découvert Elvis, Chuck Berry et toutes les stars de cette époque ainsi que les standards du Rock ’n ’Roll. Je me suis intéressé, mais dans une moindre mesure, à des artistes plus récents comme Queen, les Stones ou les Beatles.
J’ai récupéré dans ma chambre le vieux tourne disque de ma mère et écoute de temps en temps des albums apportés par des copains.
Tout est réuni pour que je franchisse le pas de l’achat de mes premiers vinyles et c’est à la fin de l’été 1978 que je me dirige vers les grandes surfaces et les disquaires du Valenciennois avec ma mob’ et un beau petit paquet de fric en poche.
« Tokyo Tapes » de Scorpions ou « Made In Japan » de Deep Purple arriveront rapidement chez moi mais aussi le premier Téléphone.
Au départ, je ne dépense pas trop en disques car je dois garder de l’argent pour l’essence et l’entretien de la meule et les sorties au café avec les potes (les après midi flipper ou billard sont monnaie courante le week-end).
Ce n’est qu’en 1979 que cela va se gâter…

Le "petit Hugh" grandit, ici en 1978 en "tenue du Dimanche" (gros lol mais bon)
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Tailgunner le Mar 23 Fév - 21:45

Merci pour vos souvenirs les amis.
avatar
Tailgunner
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 444
Date d'inscription : 23/01/2016
Age : 30
Localisation : Colmar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par zepforce le Mar 23 Fév - 21:53

la suite ,la suite............

ps: hugh on eté presque voisin je suis né a saint amand les eaux .
avatar
zepforce
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 399
Date d'inscription : 20/01/2016
Localisation : nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Mar 23 Fév - 22:45

Tail' on attend les tiens quand t'aura le temps...
Zep, oui effectivement. Mon père a travaillé à St Amand les Eaux à cette période.
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Tailgunner le Mar 23 Fév - 23:24

Hugh a écrit:Tail' on attend les tiens quand t'aura le temps...

C'est prévu. Et très différent parce que je suis venu au Hard avec RAMMSTEIN Wink
avatar
Tailgunner
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 444
Date d'inscription : 23/01/2016
Age : 30
Localisation : Colmar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Jeu 25 Fév - 12:46

1979 est une année particulière dans ma vie. C’est une année de changements, de désarroi et d’explosion musicale.
Vous vous rappelez surement votre passage du collège au lycée ? Vous êtes le roi du collège, surtout pour moi qui avais fait toutes mes années de collège dans le même établissement. Vous connaissez tout le monde (depuis les équipes « techniques » jusqu’au directeur), vous connaissez les lieux (vous avez fait le tour de toutes les salles de classes, de tous les couloirs, de toutes les cours de récré… Et surtout vous savez mieux que personne comment entrer ou sortir sans vous faire repérer), vous n’avez plus peur de rien (personne pour vous embêter, vous faites partie des « grands » et même les colles du mercredi sont un plaisir… et finissent en parties de foot dans la cours avec le pion).
… Et à la rentrée suivant, vous arrivez dans un monde nouveau, un nouveau fonctionnement, de nouvelles règles, de nouveaux locaux… Et vous êtes les « petits » de la cour… c’est ce qui m’arrive entre juin et septembre 1979.
J’étais plutôt bon élève, pas travailleur assidu mais ma mémoire et ma rapidité de compréhension m’ont permis jusque là de bien m’en sortir. Mes parents, pleins d’ambition pour moi (lol) me font entrer en 2de C (les maths quoi…mais aussi les sciences et la physique, beurk). Je me retrouve séparé de la quasi-totalité de mes potes aussi bien d’école que de quartier. Il faut dire qu’au collège, la grande majorité de mes petits voisins vont à la même école que moi et les parents s’organisent souvent pour grouper les enfants pour les conduites à l’école et éviter les aller/retour. Nous formons une communauté assez soudée (enfin pour les enfants bien sur, les parents, c’est pas toujours la même chose).
J’avoue que ce changement en lui-même m’avait déjà perturbé et je passais donc mes fins de journées à retrouver mes potes de quartier plutôt que de faire mes devoirs. Au fil de l’année, j’ai rencontré d’autres amis au lycée ; ce qui fait que de l’un à l’autre, tout mon temps libre y passait… Et mes parents de s’agacer de mon manque de sérieux et d’implication… « Ah, si on avait su… On ne t’aurait pas acheté ce « vélomoteur »… » (Ah, jeunesse ingrate).
En plus de cela, j’apprendrais en toute fin d’année 79 mon déménagement prévu pour l’année suivante… Cela finira de m’achever… enfin, le désastre sera plus pour 1980.
C’est dans ce contexte que la musique vient tout impacter.
Avec Vincent et mes autres copains de quartier : Frank, Philippe, Patrick, Pierre…, nous nous intéressons de plus en plus à la musique et en particulier au Hard Rock. Forcément à l’époque, nous sommes rapidement impactés par AC/DC et nous écoutons souvent « High Voltage », Dirty Deeds… » et « Let There Be Rock ». L’arrivée de « Highway To Hell » n’arrangera pas les choses et fera de nous des addicts.
Frank est fan d’un groupe que je découvre avec lui : Kiss. C’est ainsi que je découvre « Destroyer » et en tombe dingue. Peu après, ce sera « Dynasty » qui ne quittera plus les platines. A cette époque, il y avait un flipper « Kiss » dans le café à côté du lycée. J’étais assez impressionné par ce look.
Philippe a des affinités plus rock / blues. Avec lui nous découvrons entre autres Supertramp avec « Crime Of The Century » et en 79 « Breakfast in America » mais aussi Status Quo que j’adore rapidement. Ma première rencontre avec le groupe sera « Quo », son album fétiche. Je me dégote rapidement « Dog of Two Head » mais surtout « If You Can’t Stand The Heat… » qui devient vite mon préféré des Quo. L’album «Whatever You Want », à part le titre éponyme, ne me plaira que très moyennement.
Pierre avait des grands frères dont certains avaient « testé » le Metal mais n’y avaient pas trouvé leur bonheur. Ils m’offrirent quelques albums dont ils ne voulaient plus. C’est comme ça que je fis l’acquisition de la version originale Anglaise de « Rocka Rolla », ainsi que de « Sad Wings Of Destiny » de Judas Priest. Sinon, Pierre, le plus jeune d’entre nous, suivait le mouvement et était surtout fan d’AC/DC.
Patrick est un peu à part. Ses goûts musicaux sont plus soft. Je me souviens qu’il écoutait beaucoup 10CC, les Beatles, Jacques Higelin et … Michel Fugain et le Big Bazar…
Pour ma part, j’aime beaucoup Scorpions dont j’écoute encore et toujours « Tokyo Tapes ». « Lovedrive » arrive rapidement et devient mon disque de chevet pour un bon moment.
Sinon, pas encore « figés » dans un style, nous écoutons aussi beaucoup les premiers Téléphone et Police. « Reggatta de Blanc » et « Crache Ton Venin » qui arrivent cette année là font un franc succès. Nous suivons un temps la mode Ska du moment. Madness, les Specials et les Selecters feront partie de nos écoutes.
Avec mes nouvelles amitiés du lycée, ce sont d’autres territoires que j’explore. Un pote était fan de Reggae et m’a fait découvrir Bob Marley, Peter Tosh et le Reggae de Gainsbourg. J’aime bien y revenir à l’occasion. Un autre me fait découvrir Pink Floyd avec « Dark Side… » et surtout « The Wall » qui sort en fin d’année. Ce seront aussi Michael Jackson et son « Off The Wall », les B-52’s, Genesis, Fleetwood Mac et bien d’autres qui entreront dans mes oreilles et m’aideront à parfaire ma culture musicale.
Ce n’est que vers fin 1979 / début 1980, que les choses se précisent. L’achat d’ « Overkill » et « Bomber » de Motörhead et la sortie du 1er Trust vont me faire totalement basculer du côté sombre… J’y reviens bientôt.
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Rico25 le Dim 6 Mar - 14:18

Salut,

Je me reconnais beaucoup dans le parcours de Hugh que je remercie pour raviver ces tendres souvenirs d'un époque révolue. Je ne vais pas retracer aussi mon chemin, il est tellement ressemblant que je vous fais grâce d'une double lecture.
Coïncidence, alors que je venais de lire ces lignes et que revivais le passé à la manière d'un film ponctué de flashbacks, je reçois un coup de fil. Un journaliste amateur rédige un bouquin sur le rock en 1980 dans ma ville natale et souhaite retrouver des infos et documents sur un groupe dans lequel je jouais, Shanghai. Tout d'abord, pourquoi un livre sur le rock à Pontarlier ? La toundra sibérienne semble un havre de verdure comparée à la situation du rock dans ma bonne ville dans les 80's Very Happy. Bref, on échange quelques mots, je lui promets des photos et lui m'annonce qu'il connait une vidéo du groupe sur Youtube Shocked Nous avions gagné un tournage de vidéo à FR3 et passé une journée en studio pour réaliser un clip. C'était mémorable, l'emblème des mecs de FR3 devait être une tortue avec un frein à main tellement ils mettaient peu de coeur à l'ouvrage. En fait, ils passaient la journée à glander en attendant de réaliser le journal de 19h00. Le seul moment où les techniciens ont fait preuve de dynamisme, c'est quand il nous a fallu des bouteilles d'alcool comme accessoires du clip. Il en est sorti de tous les placards, même Lemmy n'en serait pas venu à bout. Je n'avais jamais vu ce clip monté donc la surprise fut belle et touchante pour moi. Avec le recul et un peu d'analyse sensée, c'est un pur navet, presque une parodie des Inconnus Very Happy
Donc voilà, je ne sais pas si j'ai honte ou si j'en suis fier, je vous livre le clip de Shanghai, sorte de Doctor Doctor asiatique retravaillé artistiquement par un clône de Jean-Jacques Goldman Laughing Ce n'est pas tellement hard rock, encore moins heavy, mais c'est le consensus maximum que nous avions pu obtenir entre les membres variétoche et rock du groupe.
Un peu d'indulgence svp, c'était ça les années 80 Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

avatar
Rico25
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 98
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Nikkö KRAZZY le Dim 6 Mar - 16:58

Rico25 a écrit:Salut,
Donc voilà, je ne sais pas si j'ai honte ou si j'en suis fier
Sois en fier ! ! ! Il est trés bien ton clip ! ! !
C'est typé 80's, et tu sais quoi??? c'est normal car il a été tourné dans les 80's.
C'est un superbe témoignage du passé, de TON passé.

Fais comme moi, ne renie jamais ce que tu as pu faire. C'était en d'autres temps, pour certaines raisons et d'autant plus si tu as pris du plaisir à le faire à ce moment là.
avatar
Nikkö KRAZZY
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 431
Date d'inscription : 20/01/2016
Localisation : Le Touvet, Rhône-Alpes

Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/nikko_krazzy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Dim 6 Mar - 17:32

Merde... Je suis jaloux. J'aurais un clip comme ça de ma période Rünic, je serais dingue... Même si je sais que musicalement, ça n'allait pas chercher loin.
Ça reste un souvenir personnel fort des trucs comme ça.
Je suppose que tu étais le guitariste soliste ?
Incroyable, il n'y a même pas votre bio sur France Metal Museum... va falloir y remédier.

Carrément excellent ton "anecdote".
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Rico25 le Dim 6 Mar - 19:27

Salut,

Au fond de moi j'en suis fier, bien sûr, et, comme toi, Nikkö, je ne renie rien du passé.
Nous avons passé de grand moments entre potes à composer et délirer, et je souhaite ça à tous les ados et jeunes adultes du monde car c'est inoubliable. Le point d'orgue de notre ''carrière'' a été la première partie de Gold sur une date. Le big point noir a été un concert pour faire patienter le public lors d'un meeting de Jack Lang Rolling Eyes Nous avons commencé 5 fois notre set et, chaque fois, un mec montait sur scène pour nous arrêter et annoncer Jack Lang qui n'arrivait jamais Very Happy Le problème est que, pendant ce temps, notre clavier chanteur avait commencé un autre meeting perso, avec un autre Jack et s'est retrouvé bourré et incapable de jouer au 6ème appel, après un interminable discours du Jack national Embarassed Nous avons, débuté notre concert, le ministre a applaudi le premier morceau bien qu'il s'en battait visiblement les ...
Vu le désastre, on a remballé au bout de 3 titres et rechargé le camion Crying or Very sad
Ce pote, car c'en était un vrai comme on en trouve qu'un dans sa vie, nous a quitté depuis Crying or Very sad
Je jouais de la basse dans ce groupe et j'ai écrit une majorité des paroles de nos chansons mais pas ce titre. Par la suite, j'ai oeuvré dans divers groupes sans lendemains, passant du thrash convaincu au style Santana désabusé, sans jamais retrouver la flamme qui avait animé Shanghai

Quand je parle de ''honte'', c'est plus de la moquerie sur moi-même, de la même manière qu'on se marre en voyant les photos de permis de conduire ou nos touches vestimentaires avec des sous-pulls oranges qui faisaient des étincelles dans les années 70. Pour ne rien vous cacher, mes enfants, qui ont découvert ces image aujourd'hui, sont morts de rire et fiers à la fois ...
Ca me fait tout drôle de vous raconter ça, je ne pensais pas en dire autant, c'est si loin, où sont passé mes cheveux ?



A+,

Rico


Dernière édition par Rico25 le Lun 7 Mar - 20:14, édité 1 fois
avatar
Rico25
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 98
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Baz le Dim 6 Mar - 20:41

très joli récit.
avatar
Baz
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 324
Date d'inscription : 21/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Baz le Dim 6 Mar - 20:47

Rico25 a écrit:Salut,

Je me reconnais beaucoup dans le parcours de Hugh que je remercie pour raviver ces tendres souvenirs d'un époque révolue. Je ne vais pas retracer aussi mon chemin, il est tellement ressemblant que je vous fais grâce d'une double lecture.
Coïncidence, alors que je venais de lire ces lignes et que revivais le passé à la manière d'un film ponctué de flashbacks, je reçois un coup de fil. Un journaliste amateur rédige un bouquin sur le rock en 1980 dans ma ville natale et souhaite retrouver des infos et documents sur un groupe dans lequel je jouais, Shanghai. Tout d'abord, pourquoi un livre sur le rock à Pontarlier ? La toundra sibérienne semble un havre de verdure comparée à la situation du rock dans ma bonne ville dans les 80's Very Happy. Bref, on échange quelques mots, je lui promets des photos et lui m'annonce qu'il connait une vidéo du groupe sur Youtube Shocked Nous avions gagné un tournage de vidéo à FR3 et passé une journée en studio pour réaliser un clip. C'était mémorable, l'emblème des mecs de FR3 devait être une tortue avec un frein à main tellement ils mettaient peu de coeur à l'ouvrage. En fait, ils passaient la journée à glander en attendant de réaliser le journal de 19h00. Le seul moment où les techniciens ont fait preuve de dynamisme, c'est quand il nous a fallu des bouteilles d'alcool comme accessoires du clip. Il en est sorti de tous les placards, même Lemmy n'en serait pas venu à bout. Je n'avais jamais vu ce clip monté donc la surprise fut belle et touchante pour moi. Avec le recul et un peu d'analyse sensée, c'est un pur navet, presque une parodie des Inconnus Very Happy
Donc voilà, je ne sais pas si j'ai honte ou si j'en suis fier, je vous livre le clip de Shanghai, sorte de Doctor Doctor asiatique retravaillé artistiquement par un clône de Jean-Jacques Goldman Laughing Ce n'est pas tellement hard rock, encore moins heavy, mais c'est le consensus maximum que nous avions pu obtenir entre les membres variétoche et rock du groupe.
Un peu d'indulgence svp, c'était ça les années 80 Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes


eh ben c'était plutôt pas mal. Alors je vais prendre des gadins mais ça fait un peu penser à du Goldman, qui , par ailleurs, est plutôt qq1 que j'aime bien.
avatar
Baz
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 324
Date d'inscription : 21/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Jeu 10 Mar - 17:54

En ce début de 1980, Le premier Trust tourne en boucle sur les platines et nous chantons les paroles en cœur avec les potes… Souvenir vraiment ému de cette période où nous étions tous totalement en phase autour du même album.
De mon côté, Motörhead m’a totalement séduit et je deviens admirateur du groupe pour… l’infini (et au-delà…) cheers .
Juin 1980, c’est aussi mon premier concert de Hard Rock avec Trust à Lille. Le père de mon pote Vincent (celui-là même qui écoutait Deep Purple quelques années avant) avait amené tous les copains au concert. J’ai peu de souvenirs de ce concert mais je garde la sensation d’un truc impressionnant et énorme… Une soirée initiatique qui me fait entrer à jamais dans un nouvel univers… Un univers ou l’on entre mais d’où on ne sort pas.
Fort de ces dernières expériences, rapidement je délaisse les autres styles musicaux pour me focaliser sur le Hard Rock.
Je dois déménager en juillet 80 et quitter le quartier de ma jeunesse et tous mes amis d’enfance… Autant dire que tout le reste passe après et mon année en classe de seconde en pâtit beaucoup.
Je suis en grande tension avec mon père qui « séquestre » ma mob pour ne pas que je parte sans arrêt et que je me « concentre » sur mes devoirs -  Mon pote Pierre me propose même de m’héberger un temps et moi je rêve de laisser déménager mes parents et de rester là - Je démonte les serrures pour récupérer mon « moyen de transport » et mon père en vient même à me frapper à coups de ceintures tellement je le pousse à bout (je ne lui en veux pas du tout pour ça, je l’avais bien cherché).
Bref, l’ambiance est à l’orage… et la tension monte crescendo jusqu’à l’été. http://www.smiley-lo
Il va sans dire que je dois doubler ma seconde… J’intégrerais un Lycée Dunkerquois à la rentrée de Septembre. Je souhaite quitter la filière math mais mon père n’en démord pas… Ce sera donc une seconde tentative et un second échec… nous y reviendrons plus tard.
La construction de la maison dans laquelle nous devons habiter près de Dunkerque n’est pas terminée. En attendant, nous logerons dans la maison de mon arrière-grand-mère décédée quelques mois plus tôt ; une très vieille maison dans un petit bled de campagne…. Je m’installe au grenier avec le nouveau tourne disque que je viens d’acheter et ma collection naissante de vinyles. J’écoute ma musique seul et avec nostalgie de mes potes…
J’ai, de plus, perdu mes fournisseurs de travail et donc les revenus nécessaires à l’acquisition de mes précieux vinyles. De toute manière, il n’y a pas de disquaires à des dizaines de kilomètres à la ronde.
Déprime totale… http://www.smiley-lo
Désœuvré, la seule compensation que je trouve cet été là c’est de connaître ma première « fille » qui d’ailleurs déplait fortement à mes parents… quand ça veut pas…
Nous aménageons dans notre nouvelle maison en décembre 1980 et, là, c’est le début d’une nouvelle phase qui comptera beaucoup pour moi et ça sera une étape très importante dans l’élargissement de ma culture musicale.

Hugh grandit et les cheveux poussent...
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Rico25 le Sam 12 Mar - 9:25

Salut,

L'appétit venant en mangeant, à l'instar de Hugh, je vais raconter ma ''petite histoire du métal perso'' à travers les groupes que j'ai fréquentés dans ma jeunesse dorée. En ce samedi, pas le temps d'écrire un roman, juste une photo, du ''lourd'' côté costume de scène. A côté de ça, les glam rockeurs peuvent aller de rhabiller Very Happy C'est peut-être ce qu'on appelle laisser sortir la part féminine que chaque gros lourd a en lui http://img1.xooimage :
De toute façon, il y a prescription et, depuis, j'ai suivi une thérapie et raccourci la robe http://www.smiley-lo

A+,

Rico
avatar
Rico25
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 98
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Sam 12 Mar - 9:52

Ah oui, c'est "space" comme costume de scène Wink
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Rico25 le Dim 13 Mar - 9:13

Salut,

Je te rassure, c'était pour un anniversaire costumé, je n'ai jamais recommencé Very Happy

Donc, j'enfile ma combinaison de plongée (encore un déguisement ...) pour une descente vers un passé bien immergé dans les profondeurs. En fait, je croyais me souvenir de tout mais ma mémoire me semble en réalité très sélective ou plutôt globale, comme si tout un pan de ma vie de jeune adulte était rangé dans une armoire d'archives, disponible mais à trier. L'exercice de se souvenir pour raconter fait remonter des souvenirs et de belles émotions, je le conseille à chacun.
Bref, fin 1983, de retour d'un service militaire qui aura eu le mérite d'éprouver ma  capacité de résilience et la mauvaise idée de me former à l'éclusage de bière et fumage de poumons, me voici de retour dans le civil, avec pour premier objectif de laisser mes cheveux retrouver leur longueur d'antan et comme second de trouver du travail. (Ou peut-être le contraire ...) Epoque bénie, obtenir un emploi est simple, je décroche un job à une heure et demie de chez moi, dans un coin reculé du Doubs, proche de la Suisse. Je m'installe dans ce bled, avec la conviction que ce sera très provisoire,alimentaire et je reviens chaque week-end dans ma ville de naissance pour retrouver mes potes hardos. (si provisoire que j'y suis encore à ce jour ...) Ma passion pour la musique hard & heavy est telle que j'achète un vinyl par semaine à l'époque, si aucune sortie n'album est prévue, je pille les bacs d'imports ou de vieilleries de mon disquaire. Je deviens alors le pourvoyeur officiel de cassettes enregistrées pour mes potes, qui eux, ne travaillent pas encore. Mes potes parlons-en ! Dédé, beau gosse et tombeur, persuadé que ses qualités le prédisposent à devenir un grand frontman.Pascal, musicien de génie, saxophoniste, guitariste, pianiste, chanteur et champion de France minime d'accordéon (Pas très glorieux pour un métalleux mais formateur, en tout cas). Néné, bassiste gaucher et fan de Motohead et son frère Patrick batteur boutonneux.
Très vite, Néné et Patrick fonderont un groupe et nous snoberont, nous laissant réduits à une simple condition de fans potentiels que nous ne seront jamais. Pascal, chanteur et musicien de bal reconnu, se voit recruté comme clavier par une formation en création qui deviendra Shanghai. Dédé, fort de son look Vince Neil, en devient le chanteur et moi, je reste à quai comme un couillon  Sad  Chaque week-end, je vais les voir répéter et me morfond, béat d'admiration devant ce groupe, m'imaginant, tout au plus, pourvoyeur de textes de chansons puisqu'il semble que leur qualité littéraire soit loin de leurs aptitudes musicales. Les thèmes abordés sont bateau, le rock en français devient ridicule quand on s'aventure sur le terrain des gonzesses, de la bibine ou de la grosse bagnole  Very Happy
1984, Shanghai est un groupe atypique, hormis mes deux potes, il se compose de:
- Eric, guitariste confirmé, fan de Goldman et Aldo Nova.
- Claude, guitariste mention très bien en rock sudiste, élevé au Molly Hatchet.
- Marc, frère de Claude, batteur puissant aux doigts scotchés, une heure à poser l'adhésif, une heure à l'enlever.
- Vincent, batteur fin et moderne de l'époque puisque son kit était en partie électronique. Influence new wave mais pas chiant !
Donc, si vous lisez bien, 2 batteurs et aucun bassiste, quand je disais atypique  Very Happy
Le bassite étant une denrée rare, (qui voudrait rester stoique du côté de la scène avec un instrument doté de quatre minables cordes, sans possibilité de faire un solo pour émouvoir la gazelle ?)
Pascal me propose d'essayer cet instrument et me fait répéter des heures durant avec une magnifique Rickenbaker empruntée au bassiste de son groupe de bal. C'est vrai que j'avais des dispositions pour ce poste, je savais jouer jeux interdits avec un doigt sur ma pelle électrique mais attention, en son saturé!  Very Happy J'étais si doué, que j'envisageais d'apprendre l'intro de Hell's bells dans un avenir plus ou moins proche  Very Happy  Sa patience et son travail ont fait que j'ai pu faire un essai sur deux titres avec Shanghai et qu'ils m'ont adopté, nécessité faisant loi. Me voici donc enfin dans un groupe, bassiste planteur de clous, dans le temps, ce qui est quand même essentiel, je dois cette qualité à mes heures d'écoutes de disques certainement.

A suivre, si ça intéresse quelqu'un ....
avatar
Rico25
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 98
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Dim 13 Mar - 9:30

Rico25 a écrit:L'exercice de se souvenir pour raconter fait remonter des souvenirs et de belles émotions, je le conseille à chacun.
A suivre, si ça intéresse quelqu'un ....

Pareil pour moi, je ne sais pas si ce que je raconte intéresse vraiment quelqu'un à part moi mais j'adore me plonger dans ces souvenirs et les mettre en forme.
Tu aura au moins un lecteur : moi Smile
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par d'jo le Dim 13 Mar - 9:35

si moi je suis vos annecdote et je trouve ça très sympas drunken

avatar
d'jo
★★★★★★✩✩ [N2]

Messages : 3104
Date d'inscription : 20/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://bzhindianscout.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Nikkö KRAZZY le Dim 13 Mar - 11:14

Si, si excellent ! ! ! J'adore et suis fidèlement ce poste. http://img1.xooimage
avatar
Nikkö KRAZZY
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 431
Date d'inscription : 20/01/2016
Localisation : Le Touvet, Rhône-Alpes

Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/nikko_krazzy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Hugh le Mar 15 Mar - 22:15

Début 1981, je prends donc un nouveau départ dans la banlieue Dunkerquoise, coincé entre Petite-Synthe et St Pol-sur-Mer (pour les gens du cru).
Je suis donc rentré en septembre 80 une seconde fois en Seconde C (math/Sciences). Si les maths ne me posent pas de problème, je ne suis toujours pas motivé pour les sciences, la physique et la chimie… Mon idée et mon envie, c’est de faire de la menuiserie… mais ce n’est même pas entendable pour mon père. Alors, c’est reparti pour une année perdue d’avance.
A la rentrée de septembre 81, mon père comprend qu’il n’y a rien à faire pour moi et m’inscrit à une école de « bonnes sœurs » hyper stricte pour faire… de la comptabilité. J’y arrive sans souci mais sans vocation non plus. Je regrette encore aujourd’hui de ne pas avoir travaillé le bois comme j’en avais envie.
Vous me direz que j’aurais pu me rebeller, refuser, m’imposer… Avec mon père, cela aurait signifié clairement quitter la maison et ne pas me former du tout… J’ai peut-être dû mais je n’en ai pas eu le courage. C’était certainement la solution de facilité… Et j’étais encore mineur…
En ce début 1981, je m’achète enfin une vraie chaine HiFi ; ce qui va me permettre de redécouvrir mes albums favoris avec un meilleur son mais aussi en faire profiter la famille et les voisins encore mieux…
Je rencontre aussi de nouveau fans de Metal (qui ne seront jamais vraiment des amis). Je me souviens notamment de deux : un fan de Van Halen qui me fait découvrir le 1er Van Halen pour lequel je craque de suite et l’autre fan de Thin Lizzy qui m’enregistre Jailbreak sur cassette. Elle sera vite remplacée par un vinyle et complété des autres albums du groupe.
En revanche, je rencontre quelqu’un qui deviendra mon nouveau « meilleur ami ». Il s’appelle David mais, peut-être en raison de sa petite taille, de son embonpoint et de sa couleur rose ou alors à cause des grognements qu’il pousse souvent, se fit appeler « Cochon ». Il est guitariste et Punk. J’ai appris depuis qu’il est mort d’overdose au milieu des années 90…
A ce moment là, au centre de Dunkerque, sur la place Jean Bart (corsaire héro de la ville qui reste fêté tous les ans lors du carnaval), on trouvait une faune bigarrée qui devait fortement effrayer le bourgeois local : du Hard Rockeur aux cheveux long, patchés et cloutés et du Punk à cheveux raz ou à crête, avec de la fermeture éclair et de l’épingle à nourrice de tous les côtés. Tout ce petit monde se côtoyait et faisait bon ménage. Proche de l’Angleterre, de petits groupes anglais venaient régulièrement se produire sur Grande-Synthe ou Dunkerque. Avec cochon, nous étions de tous les concerts.
J’ai cru comprendre, en lisant le forum ces derniers jours, que certains avaient eu l’occasion de se procurer illégalement des albums. Je ne l’ai jamais fait mais, par chance pour moi, mon copain Cochon (j’ai pas dit copain « comme » cochon, hein !!!) avait fait de cette pratique son sport quotidien. Je me retrouvais donc abreuvé de pleins d’albums qu’il me donnait gracieusement. C’est ainsi que Back in Black, British Steel, Ace Of Spade, No Sleep ‘till Hammersmith, le premier Rose Tattoo, Women and Children First et pleins d’autres vinyles se retrouvent dans ma collection.
Nous découvrions aussi ensemble les albums qu’il s’était choisi pour lui : Sex Pistols, PIL, Oberkampf, LSD et d’autres groupes Punk. Mon amour de la musique déjantée et puissante me vient de là je pense. Cette période m’a préparé à l’arrivée quelques temps après de Venom, Slayer et Metallica.
J’avais aussi mes « fournisseurs officiels » ; d’un côté Auchan Grande-Synthe qui avait un rayon vinyles assez bien fourni et Majuscule, une librairie située sur la susdite place Jean Bart, qui faisait du disque au 1er étage et qui avait un rayon Hard Rock assez correct. L’avantage, c’est que l’on pouvait écouter des extraits des albums avant d’acheter.
Par chance pour moi, le mari d’une cousine, agriculteur, habitait à 3 kilomètres de chez moi et était intéressé par des coups de mains. Je suis donc assez souvent chez lui et il ne me paie pas trop mal compte tenu de mon jeune âge et de sa situation financière qui ne doit pas être si formidable que ça. Je gagne chaque semaine entre 100 et 200 francs (et en plus, je passe de bons moments car il est sympa et nous nous entendons bien).
Pour la petite histoire, ses parents et sa jeune sœur sont encore sur la ferme dont il vient de reprendre l’exploitation. Lorsque j’arrivais de bon matin prendre avec eux le petit déjeuner, il n’était pas rare que la demoiselle (coquine dans l’âme certainement) descendait en chemise de nuit transparente et s’amusait à passer à contre jour en jetant des regards de vicieuse. Mes hormones auraient pu me torturer si, par ailleurs, je n’avais pas l’habitude des assauts des Punkettes sans complexe que je rencontrais durant les soirées de concert. Je restais donc de marbre… J’étais venu gagner ma croûte moi après tout.
Avec le pécule gagné à la sueur de mon front, j’ai de plus en plus recours à mes dealers « officiels ». Je me souviens de l’acquisition de For Those About to Rock, High ‘n’ Dry, Point Of Entry et quelques autres mais c’est surtout Marche ou Crève qui à mes faveurs en cette fin de 1981. J’ai aussi acheté Renegade de Thin Lizzy à Noël 1981 et je me le suis écouté à plusieurs reprises ce soir là. Depuis, c’est une tradition, je me l’écoute tous les ans le jour de Noël.
1981, c’est aussi la naissance des radios libres. Dunkerque n’échappera pas à ce nouveau phénomène. De nouveaux comparses, animateurs de radio (entre autres) viendront donc encore compléter mes connaissances musicales dés le début de 1982. Mais ceci sera pour la prochaine fois…
avatar
Hugh
[★★★★★★★★ Admin]

Messages : 5396
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 54
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://hardnheavy80.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Histoire Du Metal Telle Que Les Membres L'ont Vécu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum