POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par Nikkö KRAZZY le Sam 23 Jan - 8:35


L’aventure débuta en Pennsylvanie, à Mechanicsburg plus exactement. C’est en 1983 que le groupe SPECTRES formé de Bret MICHAELS (chant) et Rikki ROCKETT (batterie) est né. Puis les deux énergumènes s’allièrent alors aux dénommés Bobby Dall (basse) et à un guitariste du nom de Matt Smith pour former un nouveau groupe du nom de PARIS en 1984. Alors groupe essentiellement de reprises, PARIS joua dans nombres de bars locaux et se créa une petite fan base locale. Sans réelles possibilités d’évolutions, le groupe décida de migrer vers la ville qui faisait fantasmer tout les musicos de l’époque, j’ai nommé L.A. La ville où il fallait être, la ville où il fallait être vu, la ville de tous les rêves et de toutes les possibilités avec ces A&R de toutes les majors écumants les bars du Sunset Strip afin de dénicher de nouveaux talents. En effet, la vague Glam Metal commence à battre son plein (depuis l’immense succès du « Metal Health » de QUIET RIOT et la monté en puissance de certains groupe comme MÖTLEY CRÜE ou TWISTED SISTER). Ainsi, chaque maison de disque cherche de jeunes poulains sur lesquels miser afin d’afficher un nouveau disque d’Or ou de Platine en leurs murs.
Toujours dénommé PARIS le groupe se mit à arborer des tenues pour le moins chatoyantes où foulards colorés se battent avec un maquillage appuyé afin de verser dans une androgynie post NEW YORK DOLLS. C’est sous l’influence de leur Manager que le groupe passa dans les bars du Sunset Strip tout en l’inondant, ainsi que ces rues adjacentes, de nombres de Flyers colorés. Flyers qui furent réellement une publicité facile, peu onéreuse et très prisée des groupes de l’époque. Ayant plus ou moins passé un contrat avec le Troubadour (bar où un petit groupe du nom de GUNS ‘N’ ROSES fit son premier concert fort maquillé pour être dans la veine Glam de l’époque), ils y jouèrent de façon assidu. Le groupe changea rapidement son nom en POISON. De plus, le guitariste devenu papa retourna dans sa Pennsylvanie natale. POISON fit alors une audition afin de recruter leur nouveau roi de la six cordes… c’est là que le New Yorkais d’origine C.C. DEVILLE se pointa. Bluffant le groupe, il se retrouva en pôle position pour le poste, ex-æquo avec un certain SLASH. Mais la réticence de ce dernier à adopter le look flashy de POISON l’empêchera d’avoir le poste.
Rapidement, le groupe tourna sous son nouveau nom et obtint un contrat avec le label Enigma Records (POISON restera la plus grosse vente du label). Enregistré en seulement 12 jours pour un montant de 23 000 USD « Look What the Cat Dragged In » fut produit par l’excellent Ric BROWDE (NO SHAME, FASTER PUSSYCAT, KILL FOR THRILLS…)
L’album se vendit en 1 an à 2 millions d’exemplaires et atteint aujourd’hui les 4 millions. Tout en ayant une pochette entrée dans l’histoire du mouvement Glam Metal où rivalisent maquillages ultra féminin, boas de plumes, bracelets scintillants…

« Cry Tough » ouvre le bal avec cette typique rythmique de Rikki ROCKETT et un solo limpide de C.C. On est à coup sur un morceau bien Glam ou le refrain vous happe immédiatement.
Le deuxième brulot de l’album est le très bon « I Want Action » morceau hyper Glam où, une fois encore, le refrain fait mouche.
Suit une magnifique ballade où C.C. bourré de feeling nous distille des solos dont il a secret. Certes moins techniques que certains, il a par contre un feeling remarquable pour exprimer ses sentiments avec sa guitare. Bien loin de certain « shredder » prétentieux ! ! !
« Play Dirty » semble fortement influencé par un autre groupe ultra maquillé : je veux bien sur parler de KISS.
Le titre éponyme de l’album a presque un coté un tantinet Heavy avec la guitare agressive de maitre C.C. et fait penser a certains morceaux de groupes comme ODIN, NINJA

S’ensuit pour moi, le hit ultime de l’album avec cette somptueuse rythmique de guitare que C.C. apportera sur un plateau et jouera lors de l’audition… titre fédérateur tout le temps quasiment chanté en duo. Morceau qui fut un des plus gros succès de POISON et permit au groupe de gagner ces lettres de noblesses dans son style musical. J’ai nommé l’excellentissime « Talk Dirty to Me »
« Want Some, Need Some » est un morceau assez classique du groupe auquel il manque un petit quelque chose pour lui permettre d’émerger de l’album.
« Blame it on You » est certainement un des morceaux les plus agressif de l’album.
Le titre suivant, « #1 Bad Boy » est un bon titre Glam dans l’esprit qui claque bien avec tous les ingrédients du genre.
Pour finir, « Let Me Go to the Show » narre les problèmes existentiels des Kids… on sent les prémices d’un titre comme « Your Mama Won’t Dance » basé un peu sur le même type de rythmique.

Un album devenu mythique… et une des pierres angulaires du mouvement, qui au vue de ses ventes, amplifia grandement la quête de nouveaux groupes par les A&R de toutes les maisons de disques. Et c’est, n’en déplaise à certain, grâce à eux que furent signé une partie de la meute suivante… à posséder d’urgence pour celles et ceux qui n’aurait pas cet album dans leur discothèque.

NOTE : 8/10


Dernière édition par Nikkö KRAZZY le Sam 23 Jan - 20:49, édité 4 fois
avatar
Nikkö KRAZZY
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 319
Date d'inscription : 20/01/2016
Localisation : Le Touvet, Rhône-Alpes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nikko_krazzy

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par gandalf le Sam 23 Jan - 20:19

Très bel chronique. Mais perso ce n'est pas mon album préféré de Poison, je lui préfére les 2 suivants voire même l'album avec Kotzen (mais c'est surtout "flesh and blood" mon préféré). Ca n'en reste pas un excellent album très festif.
avatar
gandalf
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 350
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 41
Localisation : Haute-Vienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par Nikkö KRAZZY le Sam 23 Jan - 20:32

gandalf a écrit:je lui préfére les 2 suivants voire même l'album avec Kotzen (mais c'est surtout "flesh and blood" mon préféré).
J'aime bcp "Open Up..." aussi. Twisted Evil
avatar
Nikkö KRAZZY
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 319
Date d'inscription : 20/01/2016
Localisation : Le Touvet, Rhône-Alpes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nikko_krazzy

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par skual le Sam 23 Jan - 20:40

c'est mon préféré , d'abord pour le coté affectif puis , y a pas une chanson en dessous a mon gout perso .
avatar
skual
★★✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 185
Date d'inscription : 20/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par Spenser69 le Lun 8 Fév - 22:24

Peut-on raisonnablement ne pas aimer ce disque ? Je me pose encore la question. Voici ce que j'en écrivais en janvier 2010 (qui globalement cadre assez bien avec la chro de Nikkö KRAZZY)

Amis du bon goût et de la modération…au revoir !
Autant le dire tout de suite, il ne va pas être ici question de virtuosité, de violence bestiale à tendances exutoires, ni même de la recherche d’harmonie dans la gamme de do#7diminué jouée en mode mixolydien avec renversement d’arpèges pour trouver l’accord de sixte derrière la quarte augmentée au fond du couloir à droite.
Aujourd’hui, au programme, c’est fringues hallucinogènes, permanentes venues de l’espace, chasse à la gisquette et méga fun en tout genre sur fond de rock festif imparable !

Bref, nous sommes en 1985 et le tout L.A de ce que l’on appelle aujourd’hui la scène "hair metal" (pour ceux qui ignorent pourquoi, jetez donc un œil à la pochette de ce disque, mais aussi à ceux de Ratt, Motley, Cinderella, Dokken et bien d’autres) frissonne des multiples exploits du dernier combo à la mode dans les clubs, j’ai nommé Poison ! Toujours plus de maquillages, toujours plus d’exubérance, c’est sûr, ces quatre là ont mis le paquet pour se faire remarquer et force est de constater que ça marche puisqu’en 1986 déboule chez Capitol ce premier opus "Look What The Cat Dragged In" véritable chapelet de tubes, parfait résumé de l’époque (en version rose fluo, puisqu’à la même période [comme l’a très justement souligné mon confrère de Nightfall In Metal Earth] déboule son pendant sombre un certain "Reign In Blood" de Slayer).

Tout ici est calibré pour cartonner. Le nom des musiciens déjà. Dans la vraie vie, vous en connaissez vous des Richard Missile ? Et bien chez Poison, le batteur, c’est Rikki Rockett ! Et autant vous dire que lui la polyrythmie, c’est pas son truc ! Basique le garçon, tout comme son compère Bobby Dall à la basse. Ces deux là sont ici pour faire simple, efficace et assurer le show en concert (genre roulade avant avec la basse dans les mains, gros bruit bien crade assuré !). Point de guitar hero non plus avec C.C Deville, qui distille des riffs simplissimes mais à l’efficacité énorme ("Talk Dirty To Me").
Cerise sur le gâteau, un chanteur, Bret Michael (quand je vous dis qu’ils ont des noms pas possibles) qui fait bien plus avancer le monde du dandinage de cul (ainsi que du lever de sourcils et du rictus de bouche) que celui de la vocalise et de la philosophie, mais qui achève de donner au combo un aspect "larger than life".

Alors avec tout ça dans le shaker, il ne reste plus qu’à remuer bien fort et voir ce qu’il en sort.
Le résultat, c’est un album gigantesque dans son genre, basé sur des chansons aux structures faciles à retenir, aux refrains qui font mouche à tous les coups, le tout mis en son de manière irréprochable. Dois-je vraiment vous dire tout le bien que je pense de chaque titre ? L’enchaînement des six premiers morceaux est à lui seul un cours d’histoire du glam-rock avec tout ce qui fait qu’on aime ou que l’on déteste ce genre (la deuxième partie du disque est un peu en retrait, excepté le rock’n’roll puéril "Let Me Go To The Show").
Dès "Cry Tough", tout est dit : le son de batterie, la basse qui ronfle, la guitare too much avec son petit solo catchy, le chant accessible à tous et surtout, surtout, des mélodies inoubliables qui déchirent tout en concert. On ne peut pas lutter ! Certains détruisent tout sur leur passage et laissent derrière eux la mort et la destruction. Après Poison, ce sont des confettis et des sous-vêtements féminins qui jonchent le sol alors que des sourires béats illuminent la face des spectateurs.

L’histoire (enfin, les fans) retiendra que ce premier disque contient quelques-uns des plus gros hits du quatuor ("Talk Dirty To Me" "I Want Action", le slow ultra prévisible mais qui fonctionne à mort "I Won’t Forget You"). On peut cracher sur ce groupe qui a su s’attirer beaucoup de sarcasmes mais putain, combien de fois on se dit "Je me passerai bien tout l’avant bras dans le hachoir pour composer ne serait-ce qu’un riff ou un refrain pareil !"
Dans le genre refrain qui tue d’ailleurs, le titre éponyme se pose là et donne envie de hurler (on se retient pour ne pas effrayer les gosses, mais c’est pas l’envie qui manque !).

Pour un coup d’essai, c’est bien plus qu’un coup de maître, c’est un vrai triomphe. Il y a toutes les facettes de la Hollywood music des 80’s dans "Look What The Cat Dragged In". Un bon pied de nez aussi à tous les musiciens qui ont tant méprisé cette scène. Car 25 ans après, ces chansons là sont restées dans toutes les mémoires, synonymes de fêtes et de bon temps ce qui fait un bien fou en ces temps où la morosité ambiante l’emporte sur tout !
avatar
Spenser69
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 92
Date d'inscription : 21/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fernandorockshow.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par xim-crow le Jeu 11 Fév - 10:10

Quel plaisir de lire ces deux chroniques dont je partage tout à fait l'opinion !

xim-crow

Messages : 24
Date d'inscription : 25/01/2016
Localisation : Suisse

Voir le profil de l'utilisateur https://rateyourmusic.com/~xim_crow

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par Nikkö KRAZZY le Jeu 11 Fév - 10:18

xim-crow a écrit:Quel plaisir de lire ces deux chroniques dont je partage tout à fait l'opinion !
Merci... http://www.smiley-lo
avatar
Nikkö KRAZZY
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 319
Date d'inscription : 20/01/2016
Localisation : Le Touvet, Rhône-Alpes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nikko_krazzy

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par Tailgunner le Jeu 11 Fév - 12:42

Très bonne chronique. Je me souviens avoir trouvé l'album très mou à la première écoute, je m'attendais à un genre de MÖTLEY CRÜE alors forcément Laughing

J'ai persévéré et finalemment j'aimebeaucoup cet album. Mais la suite sera encore mieux, avec "Open Up and Say Ahhh" et surtout, "Flesh & Blood".
avatar
Tailgunner
★★★✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 415
Date d'inscription : 23/01/2016
Age : 29
Localisation : Colmar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par TheWickerMan le Jeu 11 Fév - 15:51

Je préfère les deux suivants, plus "pro", mais je peux tout à fait comprendre l'enthousiasme de certains pour l'énergie brut de ce premier opus. Cela dit, à part la chanson titre, je ne suis pas hyper fan, même des hits.
avatar
TheWickerMan
★★★★✩✩✩✩ [N1]

Messages : 587
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 29
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par Trendkill le Ven 12 Fév - 22:02

Cet album, je le trouve sympa; mais je préfère quand même ce que Poison a fait par la suite (y compris "Native tongue" et "Crack a smile"). Il y a bien des tubes vraiment dévastateurs (la chanson-titre, "Cry tough", "Talk dirty to me") faisant office de classiques appartenant au patrimoine du hard rock, plus quelques titres sympas à droite et à gauche (un peu comme le "Never mind the bollocks" des Sex Pistols); mais il y a également quelques imperfections. Et puis, lorsqu'on compare ce 1er Poison à "Too fast for love" du Crüe ou à l'éponyme de WASP, il est quand même moins efficace. Et pour être franc, je trouve même le 1er Enuff Z'Nuff et le 1er Vain ("No respect") meilleurs que ce 1er effort discographique de Poison.
Il y a 4 ou 5 ans (je ne sais plus exactement), j'avais suggéré l'idée d'un disque regroupant les 5 ou 6 meilleurs titres respectifs de "Look what the cat dragged in" et de "Open up and say...Ahh !": et bien, ce disque eut été l'album glam parfait des 80's à mon goût. Et si "Open up and say... Ahh !" a une certaine valeur sentimentale pour moi (mon 1er contact avec Poison en 88), leur meilleur opus est à mes yeux "Flesh & blood", que je considère comme parfaitement abouti, bien équilibré et admirablement diversifié (pour moi, c'est une des pierres angulaires du hard rock américain toutes périodes confondues).
D'ailleurs, je trouve vraiment navrant que certains aient réduit Poison juste à son 1er album (à cause du look des musiciens, sans doute), alors que ce groupe a évolué (et dans le bon sens du terme, qui plus est) d'album en album.

Trendkill
★★✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 163
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par Spenser69 le Sam 13 Fév - 22:10

J'aime beaucoup ce disque, certes, mais pour moi aussi, le meilleur est sans contestation possible "Flesh and Blood"
avatar
Spenser69
✩✩✩✩✩✩✩ [N1]

Messages : 92
Date d'inscription : 21/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fernandorockshow.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: POISON Look What the Cat Dragged In (1986)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum