WOLFMOTHER "Victorious" (2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

WOLFMOTHER "Victorious" (2016)

Message par Tercio le Mer 3 Mai - 9:31




WOLFMOTHER n’est plus un groupe depuis longtemps,  Andrew Stockdale en est la tête pensante et le frontman unique. WOLFMOTHER est les deux pieds dans le passé, et ne propose rien d’autre qu’une relecture de la musique des pères fondateurs, BLACK SABBATH en tête. Seul le premier album vaut le détour, d’ailleurs qui sait qu’ils ont déjà sorti trois albums ? Bref, WOLMFOTHER est un second couteau, l’a toujours été et le restera toujours. Telle est le cruel condensé des avis de nombreux mélomanes. Face à cela, la sortie de « Victorious » en 2016 change t’elle la donne ?



Tout d’abord, après un troisième album, « New Crown », sorti en toute discrétion et uniquement sur les plateformes digitales, « Victorious » sort en version physique et bénéficie d’une promotion digne de ce nom qui a notamment trouvé une concrétisation avec une première partie des GUNS’N’ROSES sur plusieurs dates de leur tournée de reformation. A priori, WOLFMOTHER a donc trouvé un regain d’ambition. Mais tout cela est finalement anecdotique car l’essentiel est ailleurs, alors parlons musique.



Sans changer grand-chose à son concept fondateur, tout ce qui fait qu’on a aimé ou non ce groupe est bien là. Dès « The Love That You Give », en ouverture de l’album, l’ombre du grand BLACK SABBATH plane. Mais malgré ce parallèle évident et un poil décevant reconnaissons-le, l’efficacité est là. Et « Victorious » vient enfoncer le clou, bénéficiant même d’une énergie supplémentaire. A noter que sur cette amorce d’album, ce sont les refrains qui viennent selon moi faire la différence, révélant une personnalité mélodique plus affirmée qu’à l’accoutumée. Que les fans se rassurent Andrew Stockdale n’est pas devenu Dio ou Coverdale en un instant, et il est toujours un clone vocal d’Ozzy Osbourne !



En avançant dans l’album, une relative diversité musicale apparaît, avec une mention particulière pour les apports de guitare acoustique, soit en soutien ponctuel (le refrain de « Baronness »), soit en accompagnement principal  (« Pretty Peggy », « Best of a Bad Situation »). Les autres titres assurent quant à eux une solide ossature de hard 70ies, parmi lesquels un « Gypsy Caravan » ou encore un « City Light », pas désagréables du tout.



Côté production, le monolithisme est évité grâce à de discrètes interventions d’orgue, ou encore de discrets bruitages divers.



Au final, « Victorious » ne permettra sans doute pas à Andrew Stockdale et ses sbires de conquérir le monde et marquer l’histoire du rock, mais je pense ne pas trop me tromper en disant que cela n’a jamais été son ambition non plus. La grande différence avec 2006, année de la parution du premier album alors très bien accueilli, c’est que les groupes qui misent sur le revival 70Ies sont aujourd’hui nombreux et parfois méritant : GHOST, RIVAL SONS, BLUES PILLS,… Mais ce n’est pas parce que WOLFMOTHER ne franchit pas de pallier, qu’il ne présente pas une musique de qualité. Personnellement, je réécouterai avec un certain plaisir ce « Victorious ».




avatar
Tercio
★★★★✩✩✩✩ [N1]

Messages : 630
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 43
Localisation : Amiens

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum